Les Rencontres du Cinéma européen, du 4 au 11 avril à Marseille et Gardanne

Le plat pays qui est le leur

• 4 avril 2017⇒11 avril 2017 •
Les Rencontres du Cinéma européen, du 4 au 11 avril à Marseille et Gardanne - Zibeline

Du 4 au 11 avril Cinépage zoome sur la Belgique. Un petit territoire que se partagent, non sans tension, Flamands et Wallons, un plat pays où on produit, en deux langues, un cinéma qui ne manque ni de relief, ni de profondeur. La première session des Rencontres du Cinéma européen sera wallonne. Elle débutera à l’Alcazar avec une leçon sur la comédie « à la belge », de Louis Héliot, l’incontournable Monsieur Cinéma de Bruxelles, étayée par la projection du film de Benoît Mariage, Les Rayures du zèbre, mettant en scène l’ébouriffant Benoît Poelvoorde. Puis soirée d’ouverture aux Variétés en fanfare, tout cuivres dehors, une bière -belge si possible- à la main avant de retrouver La Vie est belge de Vincent Bal, comédie musicale « moitié flamande, moitié wallonne, 100% belge » qui voit se réconcilier deux fanfares rivales dans un concours européen « des harmonies » : on ne peut plus allégorique ! On retrouvera le génial François Damiens en loser passionné de vélo dans Torpédo de Matthieu Donck, en gardien de prison fan de tango dans Tango libre de Frédéric Fonteyne. Ainsi que les road-movies insolites de Bouli Lanners, tendres et drôles : Eldorado et Les Géants, commentés par Catherine Allard dans le cadre du compagnonnage des RCE et de la revue Positif. La veine sociale sera aussi représentée avec les frères Dardenne dont on pourra (re)voir, en copie restaurée et numérisée, 20 ans après sa sortie, La Promesse avec Olivier Gourmet ou, en sa présence, le joli film de Bernard Bellefroid, inédit à Marseille, Mélody, sur les rapports subtils entre une mère porteuse et sa « cliente » stérile. Ou encore le drame « loachien » de Lucas Belvaux, La Raison du plus faible, présenté par un de ses interprètes, Patrick Descamps. Pas de Belgique sans BD et l’ancien directeur du Festival d’Angoulême, Benoît Mouchart,  nous dira tout sur Tintin et le cinéma. Le week-end, duo burlesque Abel & Gordon au Gyptis et festivités de clôture aux Variétés où le comédien Wim Willaert présentera Je suis mort mais j’ai des amis de Guillaume et Stéphane Malandrin, le voyage belgo-rock de quatre musicos aux States, l’urne funéraire du chanteur du groupe en bagage. Les 8 et 13 avril, les Rencontres feront un tour à Gardanne et pour le jeune public en vacances, des ciné-goûters seront organisés tout au long de la semaine avec Panique au village, film d’animation de Vincent Patar et Stéphane Aubier aussi réjouissant que toute cette programmation !

ÉLISE PADOVANI
Février 2017

Rencontres du Cinéma européen
4 au 11 avril
Marseille, Gardanne
cinepage.fr

Photo : Je suis mort mais j’ai des amis, de Guillaume et Stéphane Malandrin -c- Happiness Distribution