Une saison toute en diversité au Théâtre Liberté à Toulon, dans ses murs et dans la ville

Le Liberté défend la culture éclectique

• 10 octobre 2017, 12 octobre 2017, 12 octobre 2017⇒14 octobre 2017, 18 octobre 2017⇒19 octobre 2017, 2 novembre 2017, 8 novembre 2017⇒10 novembre 2017 •
Une saison toute en diversité au Théâtre Liberté à Toulon, dans ses murs et dans la ville - Zibeline

Désireux de s’adresser au plus grand nombre, Le Liberté, scène nationale de Toulon, a fait le choix « de promouvoir la mixité en proposant une programmation diversifiée et des spectacles hors les murs, de soutenir une culture éclectique en regard de l’environnement et de la société actuels », et souhaite « faire du centre de Toulon un lieu investi par tous ». Déclaration de Charles Berling qui prend la forme d’une feuille de route pour le théâtre qu’il codirige avec Pascale Boeglin-Rodier.

Les chiffres de fréquentation (60 000 spectateurs payants) et le taux de remplissage (90 %) de la saison dernière les encouragent donc à poursuivre dans cette voie et à investir le tissu territorial. Pour preuve, les temps forts gratuits proposés tout au long de l’année tels le Festival des arts numériques, les projections cinéma, les expositions, les Mardis Liberté à la pause déjeuner, les concerts place de l’Equerre ou sur les plages du Mourillon l’été venu.

Avec, en parallèle, une formule aboutie et réussie qui allie expositions, cinéma, conférences et tables rondes, les Théma, « où toutes les paroles doivent s’exprimer et coexister » selon Charles Berling. Quatre rendez-vous à ne pas rater cette année : « la Folie » en lien avec la création Logiquimperturbabledufou de Zabou Breitman, « le Fric ! », « la Pyramide humaine » dans le cadre du centenaire du cinéaste-ethnologue Jean Rouche et « Intimités » en relation avec la saison.

Fidélités multiples

La saison, justement, est marquée par 15 productions ou coproductions du Liberté, de nombreux accueils en résidence et des fidélités à des artistes « qui permettent de créer une identité forte au théâtre ». Parmi les spectacles made in Liberté, citons Logiquimperturbabledufou de Zabou Breitma, E-passeur.com de Sedef Ecer, Vous n’aurez pas ma haine mis en scène par Benjamin Guillard d’après le livre éponyme d’Antoine Leiris écrit suite à l’attentat du Bataclan, La passion de Jeanne d’Arc avec l’ensemble Les Voix animées (Festival international des musiques d’écran FIMé), Au but de Thomas Bernhard mis en scène par Christophe Perton qui avait exploré l’an passé l’univers de Pasolini dans Une vitalité désespérée, L’Empire de Kubilai Khan investigations, Dans la solitude des champs de coton mis en scène par Charles Berling (reprise), la performance filmique Festen signée Cyril Teste avec le Collectif MxM, qui s’emparent du film culte de Thomas Vinterber, Un faux pas dans la vie d’Emma Picard mis en scène par Alain Fourneau, Unwanted de la chorégraphe Dorothée Munyaneza qui avait marqué les esprits la saison dernière avec Samedi détente. Sans oublier la nouvelle création Nénesse de Jean-Louis Martinelli « qui aime faire entendre des paroles rarement entendues », Lettre à Nour avec Charles Berling et Poèmes de Marie-Laure de Noailles avec Amira Casar lus à l’occasion de la Fête du Livre du Var, L’autre Proust mis en chant par Farida Rahouadj accompagnée au piano par Vincent Leterme. De quoi donner, effectivement, le reflet d’une grande diversité artistique et culturelle.

Quant à la 4ème Scène virtuelle, disponible sur le site internet du théâtre et les réseaux sociaux, elle est toujours en cours. Ce projet « de dématérialisation sporadique du Liberté, dont les différents formats et réseaux permettront de décloisonner les disciplines et d’exporter la création artistique hors des frontières » tient particulièrement à cœur de la direction qui défend haut et fort que « le théâtre est le seul endroit où l’intimité et le social peuvent se mélanger ».

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Octobre 2017

Théâtre Liberté, Toulon

Photo : Zoom © Raphaël Arnaud

AU PROGRAMME DU MOIS :

12 octobre : Braises
Philippe Boronad met en scène un texte de Catherine Verlaguet (auteure de Oh, boy ! pour le jeune public) sur le conflit intergénérationnel et interculturel vécu en France par des adolescentes et des femmes d’origine maghrébine.

12 au 14 octobre : E-passeur.com
Dans ce spectacle hybride à la croisée du web et de la réalité, l’artiste turque Sedef Ecer raconte la vie de trois femmes jouée par une seule comédienne.

18 & 19 octobre : Zoom
Un portrait de femmes d’une bouleversante justesse écrit par Gilles Granouillet, porté avec un même élan par les actrices Marion Duquenne, Lucile Oza et Marie Provence qui signe la mise en scène. (10 octobre à l’Alpilium, Saint-Rémy de Provence)

2 novembre : Dans la solitude des champs de coton
Créée la saison dernière au Liberté, la pièce de Bernard-Marie Koltès est toujours d’actualité : elle résonne par la voix et la présence de Mata Gabin (la dealeuse, noire) et de Charles Berling (le client, blanc) dans un jeu de double intriguant. (8 au 10 novembre au Théâtre du Gymnase à Marseille)


Théâtre Liberté
Grand Hôtel
Place de la Liberté
83000 Toulon
04 98 00 56 76
www.theatre-liberte.fr