Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Transform !, festival de créations queer contemporaines, à Marseille du 4 au 12 septembre

Le festival Transform ! titille nos identités

• 4 septembre 2018⇒12 septembre 2018 •
Transform !, festival de créations queer contemporaines, à Marseille du 4 au 12 septembre - Zibeline

Réacs et coincés, allez au diable ! Pour sa troisième édition, Transform !, festival de créations queer contemporaines, investit trois lieux marseillais. Au Vidéodrome2 (vendredi 4 et samedi 5), du cinéma ; au Klap (vendredi 7 et samedi 8), des ateliers, des performances, de la musique ; au centre d’art Montevidéo (mercredi 12), une conférence, du cabaret.  Le tout dans l’esprit transgressif, percutant  et alternatif qui anime cet indispensable festival, reflet de la vitalité et la combativité des cultures minorisées et « invisibilisées » face aux discriminations.

« Etre pédé, gouine, trans, intersexe, c’est être dans la minorité estimée à plus de 10% de la population. Etre racisé.e, c’est être dans la minorité estimée à plus de 30% de la population. Etre femme, c’est être dans la majorité qu’on minorise », constate le collectif Idem, organisateur de l’événement qui assume son diptyque revendicatif : déconstruction et de décolonisation.

Le cinéma alternatif du Cours Julien accueille une carte blanche à John Deneuve pour une programmation érotico-pornographique inédite à Marseille, en parallèle de son exposition « Bad girls go to hell » à Art-cade, Galerie des grands bains douches dans le quartier de a Plaine (jusqu’au 6 Octobre).

À la Maison pour la danse, dans le quartier Saint-Mauront (parmi les plus défavorisés d’Europe), Ahmed Umar, artiste pluridisciplinaire soudanais vivant à Oslo, invite à découvrir l’installation « Hijab », série d’amulettes faisant référence à une pratique soufie de protection annuelle. Rachael Young présente pour la première fois en France sa dernière création « Nightclubbing« , une performance musicale inspirée par deux événements : la sortie de l’album éponyme de Grace Jones en 1981 et l’entrée refusée à trois jeunes femmes noires dans un club de Londres en 2015. Daniel Hellmann, artiste et travailleur du sexe propose, à travers « Traumboy », un questionnement participatif sur l’hypocrisie des normes de notre société capitaliste et hyper sexualisée. La soirée s’achève avec un set de Sama’, DJ emblématique de la communauté underground palestinienne, et première à avoir importé le mouvement techno à Ramallah.

Le lendemain, toujours à Klap, le collectif Nicole Crème et l’association Mémoires des sexualités proposent de fabriquer le fanzine du festival. Au programme : collage, tamponnage, peinture, revendications, mémoires, luttes et expression transgénérationnelles des revendications LGBTQI+. Ahmed Umar revient le temps d’un atelier-performance intitulé “If you no longer have a family, make your own in clay!”, un retour sur sa propre expérience du « coming out ». Solo dansé d’Annabel Guérédrat,  « I’m a bruja» (« Je suis une sorcière ») dépeint en cinq tableaux ces femmes afro-caribéennes qui mixent des rituels yoruba et caribéens.

En bouquet final, à Montévidéo, Kapwani Kiwanga propose lecture performée « The Black Star Chronicles », tirée du chapitre deux de sa trilogie « Afrogalactica« , dans laquelle elle incarne une anthropologue vivant en 2100 aux États-Unis d’Afrique, puis The Man inside Corrine, créature énigmatique des nuits de l’underground européen.

LUDOVIC TOMAS
Août 2018

Du 4 au 12 septembre
Vidéodrome, Klap, Montevideo, Marseille

collectif-idem.org

Photographie : Annabel Guérédrat © 2015 France Net Info


Klap
Maison pour la Danse
5 rue du Petit Versailles
13003 Marseille
04 96 11 11 20
http://www.kelemenis.fr/


Montévidéo
3 Impasse Montévidéo
13006 Marseille
04 91 37 97 35
http://www.montevideo-marseille.com/


Vidéodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille
04 91 42 75 41
http://videodrome2.fr/