La saison taille XXL du Carré de Sainte-Maxime

Le Carré voit grand

• 3 octobre 2014 •
La saison taille XXL du Carré de Sainte-Maxime - Zibeline

Tout semble démesuré au Carré à Sainte-Maxime ! À l’image du lancement de saison, le 3 octobre, qui combine les Nuits singulières #1 et ses «frimas délicieusement scénographies», le spectacle aérien Bulles du collectif Deus ex Machina, une exposition de sculptures sur glace et le Slava’s Snowshow qui poursuit sa conquête planétaire. Bref, du grandiose ! La suite de la programmation est fidèle au Carré lui-même, kaléidoscope de concerts intimistes (Thomas Fersen, Étienne Daho), de spectacles jeune public triés sur le volet (L’intrépide soldat de plomb de Stefan Wey les 13 et 14 oct, À la renverse de Pascale Daniel-Lacombe le 25 nov, Moby Dick de Melquiot mis en scène par Matthieu Cruciani le 16 janv ou En déséquilibre constant de et avec Elena Bosco le 13 fév), de croisement entre le hip hop et les arts numériques (Pixel, première expérience de Mourad Merzouki le 6 déc), d’installation vidéo et sonore (Ma petite maison animée du 10 déc au 20 janv) et d’écritures théâtrales contemporaines… Ici les spectacles de nouveau cirque font la différence : Night circus par le collectif hongrois Recirquel les 13 et 14 déc, Mairuta les 19 et 20 janv, The Elephant in the Room par Le Cirque Roux le 24 janv, Circus incognitus de Jamie Adkins le 7 fév. La danse, elle, se découvre par petites touches à travers quelques grandes signatures internationales comme le Malandain Ballet Biarritz (Cendrillon les 20 et 21 déc), le Ballet du Grand Théâtre de Genève (Lux and Glory le 21 mars) ou la danseuse de flamenco Olga Pericet dont la «petite taille» n’a d’égal que son immense talent !

La signature du Carré, c’est aussi ces quatre Nuits singulières (3 oct, 24 oct, 20 déc, 2 mai) qui ponctuent la saison de propositions ludiques et décalées, d’expériences immersives, de jeux de rôles et de buffets participatifs. Des expériences à partager qui font que Le Carré appartient pleinement aux artistes et au public, le temps d’une nuit…
MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Septembre 2014

Photo : Cendrillon-c-Olivier Houeix