Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Le Festival de Danse de Cannes du 19 au 24 novembre

Le carnet de bal de Frédéric Flamand

• 19 novembre 2013⇒24 novembre 2013 •
Vérifier les jours off sur la période
Le Festival de Danse de Cannes du 19 au 24 novembre - Zibeline

Deux ans après son premier Festival de Danse de Cannes placé sous les auspices des nouvelles mythologies, Frédéric Flamand -en partance du Ballet national de Marseille (lire ici)- explore les notions de traces et reflets d’un «corps mémoire». Et, peut-être, à la lecture de l’actualité, les traces de l’homme laissées dans son sillage… Le programme se lit comme un carnet de calligraphies chorégraphiques dont les contours oscillent entre la spirale vertigineuse des danseurs d’Anne Teresa de Keersmaeker dans Drumming live et la robotique revisitée avec raffinement par Blanca Li, entre la métaphysique et le merveilleux de Renée en botaniste dans les plans hyperboles de Système Castafiore et l’éclat métallique de Titanic versus Frédéric Flamand (créé en 1992, la pièce n’a pas pris une ride). Jusqu’aux confins d’une fougueuse jeunesse qui repousse les limites de la virtuosité : Sharon Fridman dans un «duo à trois» magnétique (Al menos dos carras) et Le Cannes jeune Ballet dans un double programme (La Table verte de Kurt Joos et Concerto de K. Gdaniec et M. Cantalipo de la Cie Linga).
Sur le carnet de bal déjà bien rempli, une création : Black Pulp de Martin Harriague (danseur au BNM, directeur de la Cie XIN et photographe) présentée la même soirée que Siwa, le dernier opus de Michel Kelemenis. Et de nombreuses premières en France : Sequel, le solo de Jonah Bokaer, tisse un écheveau d’images, de lumières, de paysages et d’emprunts cinématographiques autour de son corps ; Near the Terrace de Shen Wei est un poème visuel écrit par 18 danseurs échappés des tableaux de Paul Delvaux, statues de pierre et de chair… ; la danse inclassable de Victor Hugo Pontes et la musique tourbillonnante de David Chesky entrent en duel sur le ring dans A Ballet Story ; dans Henri Michaux : Mouvements de Marie Chouinard, la calligraphie est incarnation, mouvement, projection, figures tracées jusqu’à l’épure dans l’espace et sur le plancher blanc…

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI

Novembre 2013

Le festival s’accompagne de projections cinéma, conférence Autour du mythe de la danse dans la douleur, ateliers, showcases
du 19 au 24 nov
04 92 98 62 77
www.festivaldedanse-cannes.com

Photo : A Ballet Story, Victor Hugo Pontes © Susana Neves