Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

La saison 2016-2017 de Châteauvallon

Le cabinet de curiosités de Châteauvallon

La saison 2016-2017 de Châteauvallon - Zibeline

Châteauvallon, labellisé Scène nationale avec Le Liberté à Toulon, n’a rien changé à ce qui fait son succès : même programmation éclectique, même ouverture sur le monde, même curiosité pour les formes nouvelles, et même souci d’accompagner les projets des artistes. Au fil des saisons, le public apprécie de suivre les nouvelles productions de Joël Pommerat dont on ne compte plus les invitations (Ça ira / Fin de Louis), de retrouver sur le grand plateau Jean-Claude Gallotta (My Rock après Yvan Vaffan en 2015), Angelin Preljocaj (Roméo et Juliette cède sa place à une soirée spéciale duos), Emmanuel Meirieu (Mon traître d’après les romans de Sorj Chalandon, après le sombre Birdy adapté de Russell Banks) ou David Bobée (le spectacle intimiste Paris succède au collectif Lucrèce Borgia)… Il aime que Châteauvallon l’entraîne sur des chemins de traverse avec des propositions (d)étonnantes : l’ovni formel et conceptuel Nobody avec les acteurs de la Carte blanche et du Collectif MxM dirigés par Cyril Teste ; la causerie de David Wahl sur l’Histoire spirituelle de la danse au style unique, mélange d’archives, de documentation et de fiction. Il accourt aux rencontres choc comme celles à venir entre la metteuse en scène Hélène Fillières, de la série télévisée Mafiosa, et Josiane Balasko qui se glisse dans la peau de La femme rompue de Simone de Beauvoir ; entre l’auteur et metteur en scène David Lescot et la figure du jazz européen Emmanuel Bex à l’occasion d’un « concept-album » inédit, le bien nommé La chose commune… Le même David Lescot qui s’offre une incursion dans l’écriture pour le jeune public avec J’ai trop peur, programmé en coréalisation avec le PôlejeunePublic, et monte également Aldo Morto, un théâtre-récit dans lequel il s’engage totalement.

Il profite également des occasions qui lui sont offertes de découvrir, en deux temps, deux facettes du travail d’un artiste. Cette année place aux italiens Daria Deflorian et Antonio Tagliarini, auteurs et performeurs de Nous partons pour ne plus vous donner de soucis et Reality, respectivement sur la réalité de la crise économique grecque et la vie à la marge de la polonaise Janina Turek ; et à l’auteur-metteur en scène-acteur Mohamed El Khatib qui révèle en une soirée deux visages de son œuvre théâtrale avec Finir en beauté (expérience à la première personne) et Moi, Corinne Dadat (ballet documentaire pour et avec Corinne Dadat).

Artistes d’ailleurs mais aussi artistes d’ici ont le champ libre. Ainsi la scène chorégraphique marseillaise se déplace dans le Var, représentée par Georges Appaix (Vers un protocole de conversation ?) et Michel Kelemenis (La barbe bleue, troisième opus jeune public). Mais Châteauvallon ne serait pas Châteauvallon sans sa programmation musicale métissée, internationale et très jazzy ! Pour preuve la venue de Cécile McLorin Salvant accompagnée par le trio Aaron Diehl, Kyle Eastwood (projection de Gran Torino en avant-concert), Bojan Z et Julien Lourau en duo, le chaudron explosif Malted Milk et Toni Green, l’ethio-jazz multiforme de Sons of Kemet

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Octobre 2016

Photo : Paris, David Bobée © Arnaud Bertereau_Agence Mona


Châteauvallon – Scène nationale
795, chemin de Châteauvallon
BP 118
83192 Ollioules cedex
04 94 22 02 02
www.chateauvallon.com