Les 22e Rencontres du Cinéma Sud-Américain, en mars et avril à Marseille et 15 autres villes de Paca

Latin lovers

• 27 mars 2020⇒4 avril 2020 •
 Les 22e Rencontres du Cinéma Sud-Américain, en mars et avril à Marseille et 15 autres villes de Paca - Zibeline

Les Rencontres du Cinéma Sud-Américain se dérouleront cette année sous le signe « de l’Amour et de l’Empathie ».

En ces temps troublés, particulièrement au Chili, où depuis octobre 2019, manifestations pour des réformes sociales et terrible répression n’ont toujours pas cessé, où, au Brésil, tout et tous sont si honteusement malmenés, où la pauvreté dévore la population vénézuélienne, l’Association Solidarité Provence Amérique du Sud (ASPAS) décide de s’inscrire en contre-pied et choisit de placer ses 22e Rencontres du Cinéma Sud-Américain sous le signe de l’Amour et de l’Empathie. Avec 22 films de fiction (courts et longs), 7 pays seront représentés (le Chili, le Brésil et le Venezuela, donc, avec l’Argentine, la Colombie, Cuba et le Mexique). Sans nécessairement limiter la programmation aux films d’amour, ou à ceux qui traitent d’une certaine attention à l’autre, l’équipe du festival, et sa directrice Leonor C. Harispe, visent à offrir des clés de compréhension aux spectateurs, qu’ils ressortent plus riches des salles de projection ; c’est cela, l’amour au cinéma, l’amour du cinéma. Et parce qu’un peu d’émulation ne nuit pas aux bonnes relations, 7 longs-métrages seront en compétition pour le Colibri d’Or, décerné par un jury constitué cette année par l’homme de radio Antoine Chao, la réalisatrice Daniela Luizi, et François-Xavier Renucci, passeur de cinéma au lycée depuis 20 ans. Ils départageront aussi les courts-métrages, et décerneront le Colibri de la meilleure actrice, et celui du meilleur acteur. Le prix du public sera déterminé avec les votes des spectateurs cumulés à la fin des séances.

À la vie à la mort
Dans Pureza (Brésil, Renato Barbieri), une mère part à la recherche de son fils en Amazonie, et découvre la terrible réalité de la condition de quasi esclavage où sont réduits les travailleurs. Andrés Wood aborde les années Allende au Chili dans Araña. Un trio d’amis/amoureux décide de renverser le chef d’État et commet l’irréparable. Ils se retrouvent 40 ans après ; sera-ce l’heure de la remise en question ? Chili encore, avec la fiction franco/chilienne Perro Bomba de Juan Cáceres, qui suit le parcours difficile d’un émigré haïtien à Santiago : une première dans le cinéma de ce pays, qui n’a jusqu’ici jamais mis en avant un personnage afrodescendant. Natalia Smirnoff (Argentine) s’attache à l’histoire d’une dessinatrice qui cherche l’équilibre entre passion professionnelle et vie familiale (La afinadora de árboles). Marioneta navigue entre drame et conte de fée, dans une comédie sociale située dans l’univers du théâtre (Álvaro Curiel, Mexique). Enfin, La espuma de los días (Fernando Timossi, Cuba) s’attache au destin de quatre amis, à la vie à la mort, plus que des frères, dans la vieille Havane. Une fiction au plus près de la jeunesse du Cuba contemporain.

La sélection de courts-métrages est une belle occasion de partir dans les univers variés des réalisateurs, dans des fictions qui sont autant de prismes singuliers grâce auxquels on pourra découvrir l’histoire et les présents des différents pays invités cette année.

ANNA ZISMAN
Février 2020

22e Rencontres du Cinéma Sud-Américain
27 mars au 4 avril
Friche de la Belle de mai, Marseille, puis dans 15 villes en Région Paca
09 80 78 01 53 cinesud-aspas.org

Photo : Perro Bomba de Juan Cáceres © Bobine films

La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/