Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Une saison émancipatrice pour les petits et les grands au Massalia

L’art de s’émanciper

Une saison émancipatrice pour les petits et les grands au Massalia - Zibeline

« Nous souhaitons valoriser un art émancipateur, qui fait de l’être humain autre chose qu’un consommateur. » Les mots sont d’Emilie Robert, la directrice du Théâtre Massalia. Dans une société où acheter et jeter sont devenus deux des activités principales des individus, il est utile de rappeler cette fonction essentielle de l’art. D’autant plus dans un lieu qui s’adresse avant tout au jeune public. Pourquoi ne pas alors imaginer des enfants qui se mettraient à éduquer leurs parents, pour leur montrer une voie plus juste ?

La programmation du Massalia, destinée aux enfants tout en y associant de près les adultes, œuvre peut-être à ce basculement des générations. Et à une durable émancipation des petits comme des grands. Comme ces enfants qui, après être venus au spectacle avec leur école, y sont invités s’ils reviennent avec leurs parents.

Plusieurs autres propositions du théâtre de la Belle-de-Mai iront dans ce sens en cette saison 2016-2017. À commencer par le renouvellement du dispositif « Saxifrages ». Du nom de ces plantes qui poussent au milieu des failles des rochers ou des murs, « Saxifrages » permet de produire du lien entre les enfants qui se rendent au spectacle et les adultes qui les accompagnent, qu’ils soient parents, animateurs ou enseignants. Déclinés en divers rendez-vous tout au long de l’année, ces croisements seront par exemple l’occasion d’échanges autour de quatre spectacles. À l’issue de la représentation, petits et grands prendront le temps de livrer leurs impressions, leurs ressentis, tout en discutant avec les artistes.

Du 13 au 15 octobre, Mamie rôtie, le spectacle d’ouverture de la saison, donnera lieu à cette première rencontre adultes/enfants/artistes. Tout en théâtre d’objets, la Cie Le 7 au soir y aborde la question délicate de la vieillesse, avec cette grande-mère qui ne parle plus et ne sait plus que sourire. Teatro Naturale ?, du 11 au 14 janvier, par la compagnie italienne Teatro delle Ariette, qui évoque le déracinement, sera la deuxième étape de ces « Saxifrages à semer ».

Du 2 au 5 février, Masse critique, par Lonely Circus, accueilli en partenariat avec la Biennale Internationale des Arts du Cirque en sera la troisième. Le dispositif se conclura les 10 et 11 mars, avec Je n’ai pas peur, par la Cie Tro-Héol, qui grâce aux marionnettes, traite avec finesse un sordide fait divers : la découverte par des enfants qu’un garçon de leur âge, kidnappé, est séquestré dans leur village.

Autre temps fort de cette saison, le compagnonnage avec Skappa ! & Associés, qui du 9 au 13 février présentera A, création autour du thème des migrations et de la découverte d’autrui. Autour du spectacle, la compagnie mènera également un travail en relation directe avec le quartier de la Belle-de-Mai.

28 spectacles en tout seront au programme du Massalia, dont 10 avec le Festival en Ribambelle, pour une saison qui s’annonce, sans aucun doute, émancipatrice !

JAN-CYRIL SALEMI
Théâtre Massalia, Marseille

Photo : Je n’ai pas peur © Pascal Pérennec


Théâtre Massalia
41 Rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 70
http://www.theatremassalia.com/