Journal Zibeline - bannière pub

Figuières-Festival, du 25 au 27 juillet au Domaine Saint-André de Figuière de La Londe-les-Maures

L’art coule à flot au domaine de Figuière

• 25 juillet 2018⇒27 juillet 2018 •
Figuières-Festival, du 25 au 27 juillet au Domaine Saint-André de Figuière de La Londe-les-Maures - Zibeline

C’était parti comme un pari fou d’une bande de copains d’enfance, cela se confirme comme une belle réussite et un rendez-vous attendu de l’été provençal, au cœur du domaine viticole de François Combard à Lalonde-les-Maures. Le Figuière-Festival se lance dans sa troisième programmation, et le cru s’annonce aussi fruité et piquant que les précédents.

À dominante danse et théâtre les premières années, le festival s’élargit à plus de musique cette année, avec en particulier une ouverture classique, offerte par la pianiste soliste internationale Vanessa Wagner. La musicienne, à l’interprétation incarnée et singulière, multi récompensée, jouera du Mozart, du Schubert, du Satie, avec une incursion vers le minimalisme de Philip Glass. Autres rythmes, autres sensations : le retour du groupe (culte) Les Tétines Noires. On a beau multiplier les qualificatifs (dadaïste, industriel, rock, arty, glamour, alternatif), aucune case ne peut enserrer ces musiciens qui se sont retrouvés sur scène à l’occasion de la réédition de leurs trois albums (Fauvisme et pense-bête, Brouettes, et 12 têtes mortes). Au cours d’une tournée d’une dizaine de dates, le groupe passe à Lalonde-les-Maures, qui lui réserve un accueil à la mesure de sa théâtralité délirante, sur une scène flottante construite pour l’occasion au-dessus des vignes : enivrant !

Les Diaboliques-Remix, Ciné-concert expérimental d’Hughes Sanchez, découpe et remonte le film Les Diaboliques (Clouzot, 1955), ralentit, répète, y adjoint une bande son jouée en direct par Paul Jarret (guitare) et remixe les dialogues (Félix Perdreau). Premier prix du Cannes Art Film 2018, l’expérience, proche des montages surréalistes, mène jusqu’à l’inconscient du film. Entre marabout de ficelle et cadavre exquis, François Gremaud (2b Company) a conçu une Conférence de choses (création 2015), chaque fois différente, toujours sur le fil, jamais vraiment improvisée, toujours surprenante, dispensée par Pierre Mifsud (qui a coécrit le spectacle). Ode au savoir et à l’humour, pendant 53 minutes, montre en main, le magnifique comédien nous promène dans une ballade encyclopédique et poétique.

Danse contemporaine aussi : Figuière-Festival invite Katerina Andréou pour son solo A kind of fierce (2016), perle d’énergie où, dit-elle « la liberté, l’autonomie, l’audace, l’action, le courage, la détermination, peuvent apparaître comme un phénomène au-delà des intentions », et Olivia Grandville remonte son Cabaret Discrépant (2010), sommet de finesse et d’ironie, une histoire de la danse, un manifeste pour l’art.

DJ HS, pilier de Lalonde, food-truck et vins du domaine cimentent les trois jours du festival.

ANNA ZISMAN
Juin 2018

Figuières-Festival
25 au 27 juillet
Domaine Saint-André de Figuière, La Londe-les-Maures
04 94 00 44 70
figuiere-festival.com

Photo : Katerina Andreou, A kind of fierce © Emila Milewska