Programme culturel Port Saint Louis du Rhône-Pour la 9e année les Mercredis du Port s'installent à Port-Saint-Louis
Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Pour la 9e année les Mercredis du Port s'installent à Port-Saint-Louis

L’art au port

• 4 juillet 2018, 11 juillet 2018, 18 juillet 2018, 25 juillet 2018 •
Pour la 9e année les Mercredis du Port s'installent à Port-Saint-Louis - Zibeline

La ville de Port-Saint-Louis-du-Rhône accueille pour la 9e année Les Mercredis du Port, manifestation initiée par le Citron Jaune* qui mêle aux spectacles d’arts de la rue la découverte, gustative, des produits (locaux) de la mer

Fête, convivialité, découvertes culturelles signent le début de l’été sur les quais du port. Tandis que se préparent les artistes, l’attente est des plus agréables : sur fond de coucher de soleil, attablés, spectateurs habitués ou occasionnels patientent. Dès 19h30, tous les mercredis de juillet, l’heure indique le début des festivités : fanfares, cirque, danse, théâtre d’objets, musique… 
On y entendra l’afrofunk brass band Le Syndicat du Chrome, sextet inspiré par le jazz de la Nouvelle Orléans auquel ils mêlent hip hop et reggae, La Belle image, fanfare latino roots qui revisite les styles musicaux de la Colombie, du Venezuela et de la Colombie. On assistera aux prouesses acrobatiques d’Olivia Quayle et Jan Patzke (L’Éolienne & Joli Vyann), duo basé sur l’énergie de leurs corps jetés, propulsés, rattrapés dans Lance-moi en l’air, à celles de Jonathan Guichard sur son drôle d’objet fait de bois recourbé en demi-cercle traversé d’un filin métallique, 3D, qui vibre et résonne de sons divers lorsqu’il glisse dessus, le balance et le retourne lors d’une chorégraphie légère et poétique, ainsi qu’au défi à le pesanteur auquel se livre Valentin Bellot sur une corde lisse, tandis que son compère Gus improvise à l’accordéon un air doux et léger (La Corde et on). Le clown Leandre posera sa maison sans murs face au public et son regard tendre et décalé sur notre fragile humanité (Rien à dire), la Cie HURyCAN fera de la rencontre amoureuse une danse d’amour et de haine, entre recherche de l’autre et soif d’aimer, portée par Candelaria Antelo et Arthur Barnard Bazin, la clown Fanny Bérard utilisera ses couteaux bien aiguisés pour faire jaillir ses Confessions d’une femme hachée, celles d’une fille de boucher à l’histoire cabossée ; enfin, pour clôturer ces mercredis festifs, place à la danse et aux arts du feu menés tambour battant par la Cie Bilbobasso : Amor, à moins que ce soit À mort, conte le temps distendu et cruel au sein d’un couple marié depuis longtemps, qui semble prêt à s’étriper. Sur des airs de tango argentin, Delphine Dartus et Hervé Perrin font d’une situation banale un véritable feu d’artifice, avec flammes et étincelles colorées !
DOMINIQUE MARÇON
Juin 2018

* Ce Centre national des arts de la rue et de l’espace public a ouvert ses portes en 1992 à Port-Saint-Louis-du-Rhône, accueillant artistes au travail, spectacles et publics

Les Mercredis du Port
4, 11, 18 et 25 juillet
Quais, Port-Saint-Louis

Photo : La Corde et On, Hydragon © Sileks


Le Citron Jaune / Ilotopie
Centre National des Arts de la Rue
30, avenue Marx Dormoy
13230 Port Saint Louis du Rhône
04 42 48 40 04
lecitronjaune.com