Festival des Cinémas d’Afrique du Pays d’Apt du 8 au 14 novembre

L’Afrique sur les rives du Calavon

• 8 novembre 2013⇒14 novembre 2013 •
Festival des Cinémas d’Afrique du Pays d’Apt du 8 au 14 novembre - Zibeline

Du 8 au 14 novembre, se tiendra la 11e édition du Festival des cinémas d’Afrique du pays d’Apt qui présente la production cinématographique récente du continent africain : 20 longs et 12 courts métrages de 14 pays avec pour la 1re fois, deux longs métrages venus de Madagascar, Malagasy Mankany d’Haminiaina Ratovoarivony et Les Enfants de Troumaron d’Harrikrishna et Sharvan Anenden.

Cinéastes
On pourra rencontrer des cinéastes (re)connus comme Souleymane Cissé qui revient à Apt avec O Sembène, hommage à Sembène Ousmane dont on pourra voir le court métrage Borom Sarret (Le Charretier), sorti en 1963, premier film africain réalisé par un noir africain. Nouri Bouzid sera là avec Millefeuille et l’on verra en ouverture, le 8 novembre, le dernier film de Mahamat Saleh Haroun, Grigris (lire entretien ici), pendant que le cinéaste le présentera à New-York.
Au programme aussi, Une Feuille dans le vent de Jean Marie Teno, La République des enfants de Flora Gomès et le documentaire de Raoul Peck sur le fiasco de l’aide à la reconstruction d’Haïti, Assistance mortelle. Apt accueille aussi de jeunes cinéastes comme Mati Diop et son superbe Mille Soleils et une dizaine de réalisateurs de courts qui débattront sur le thème «Petits moyens, grandes ambitions» le 11 novembre à 14h30, rencontre animée par Olivier Barlet.

Le rêve et le politique
Deux thèmes qui parcourent les films des cinéastes africains qui, tout en racontant des histoires individuelles, parlent aussi de la réalité sociale de leur pays : l’Algérie pour Djamila Sahraoui avec Yema ; le Maroc pour Abdeslam Kelai avec Malak, la Tunisie pour Hinde Boujemaa avec son documentaire C’était mieux demain et les quartiers pauvres du Caire pour Hinde Meddeb avec Electro Chaabi. Dans C’est eux les chiens, Hicham Lasri aborde la question de la mémoire et de la répression des années noires de Hassan II et dans Die Welt, Alex Pitstra, cinéaste hollandais d’origine tunisienne, brouille les repères géographiques et historiques.

Et puis à Apt il y aura aussi des expositions, les rencontres du matin avec les réalisateurs, un slameur malien, un graffeur…  Toute une ville à l’heure africaine !

ANNIE GAVA

Octobre 2013

Festival des Cinémas d’Afrique du Pays d’Apt
du 8 au 14 novembre
06 14 75 45 59
www.africapt-festival.fr

Photo : La république des enfants de Flora Gomès © Les Films de l’Après-Midi