Les Rencontres Internationales du Thoronet célèbrent la voix

La voix à l’honneur

• 21 juillet 2018⇒28 juillet 2018 •
  Les Rencontres Internationales du Thoronet célèbrent la voix - Zibeline

Pour leur 28e édition, les Rencontres internationales du Thoronet placent à nouveau au centre de leur programmation la musique vocale, point fondamental de toute écriture musicale. Mu par l’ambition de faire connaître la musique ancienne, le festival s’attelle à en faire entendre tous les répertoires, des balbutiements grégoriens à l’Allemagne du XVIIIe siècle, sur le thème « La voix dans tous ses états ».

Du 13 au 20 juillet, les Rencontres seront précédées de la 12e session de l’Académie de musique ancienne. Elle permettra à une douzaine de stagiaires d’en aborder les spécificités : encadrés par le directeur artistique du festival, Dominique Vellard, d’Emmanuel Bonnardot (directeur musical de l’Ensemble Obsidienne), et de la soprano Anne Delafosse, ces stagiaires étudieront la musique parisienne du XIIe siècle.

C’est sur le concert issu de l’Académie que s’ouvrira le festival à l’Abbaye du Thoronet, le 21 juillet. Le groupe marseillais Lo Còr de la Plana embrayera, le 22 juillet, sur un concert dédié au répertoire occitan. Constitué d’anciens de la Schola Cantorum de Bâle, le sextuor vocal Troxalida proposera le 23 juillet à la Basilique Notre Dame de Saint-Raphaël la messe Issa est speciosa de Pierre de la Rue.

Retour au Thoronet le 24 juillet, à son Église cette fois, pour un programme rassemblant Gilles Binchois et Guillaume Dufay, et d’autres membres moins connus de l’école bourguignonne, élaboré par Anne Delafosse et Angélique Mauillon à la harpe. C’est à la lisière entre la Renaissance et le Moyen-Âge italiens que se situe le choix d’œuvres effectué par Viva Biancaluna Biffi, au chant et à la vielle (25 juillet).

Les chants de procession et de dévotion de la péninsule ibérique seront ensuite mis à l’honneur par les Cantaderas, de retour à l’Abbaye du Thoronet. (26 juillet). Le 28 juillet, l’ensemble Café Zimmermann et le contre-ténor Damien Guillon feront une incursion du côté du baroque allemand. L’Ensemble Gilles Binchois conclura enfin la semaine de festivités sur une sélection de chants grégoriens, ambrosiens, vieux-romains sur le thème de la Création, et sur la pièce Il y eut un soir, il y eut un matin, composée par Dominique Vellard.

De quoi rappeler l’influence encore prégnante de la musique ancienne sur la création contemporaine.

SUZANNE CANESSA
Mai 2018

Rencontres Internationales du Thoronet
21 au 28 juillet
Abbaye du Thoronet
04 94 60 10 94 musique-medievale.fr

Photographie : (Thoronet) Lo Còr de la Plana © O. Santi