Première édition d’une alléchante programmation de spectacles suisses au festival Off d'Avignon

La Suisse, tout schuss à Avignon !

• 6 juillet 2016⇒24 juillet 2016 •
Vérifier les jours off sur la période
Première édition d’une alléchante programmation de spectacles suisses au festival Off d'Avignon - Zibeline

Première Sélection suisse en Avignon, pensée comme un puzzle dans trois lieux du festival Off

Cette première édition d’une programmation de spectacles suisses au festival Off, calée sur les dates du In (6 au 24 juillet), est financée par Pro Helvetia et Corodis. Quatre spectacles de créateurs helvètes qui « manient la fantaisie et la poésie, jouent du décalage, embrassent des sujets de société, prennent position » soigneusement sélectionnés ; combinables, ils reflètent une image du paysage théâtral et chorégraphique suisse. Pour Laurence Perez, directrice du dispositif, qui connaît parfaitement le festival, « Avignon est l’endroit de la prise de risque » : trois lieux partenaires ont rejoint l’aventure, lui apportant une caution incontournable.

À La Manufacture, Conférence de choses conçue par François Gremaud avec Pierre Misfud : une performance d’acteur en neuf épisodes qui embarque le public sur le fil (rebondissant) de sa pensée à travers son inépuisable savoir encyclopédique, épinglant au passage le tragique de la condition humaine. L’occasion de découvrir l’humour suisse, tendre, décalé, sans doute absurde, mais jamais moqueur ! Jouée en intégrale le 17 (8h) à la Collection Lambert, en lien avec les Ateliers de la pensée du Festival d’Avignon.

Traumboy, dans le cadre des Nightshots de la Manufacture (du 15 au 19 juillet), sera joué par l’artiste et travailleur du sexe Daniel Hellmann : un double scénique (ou personnage fantasmatique) pour une pièce-confidence sur les tabous et la stigmatisation.

Au CDC Les Hivernales, inspirée par un tableau d’Edward Hopper, la chorégraphe Perrine Valli jouera Une femme au soleil (du 10 au 20 juillet). Poursuivant sa recherche sur la question de l’identité sexuelle, en tirant la narration vers l’abstraction, quatre danseurs expérimenteront l’attraction irrépressible du désir. Un petit bijou de poésie annoncé, structuré, graphique, minimaliste, une esthétique très suisse !

Au Théâtre Gilgamesh, première mise en scène d’Emilie Charriot, adaptée du récit manifeste de Virginie Despentes. King Kong Théorie met en jeu une actrice et une danseuse sur un plateau nu, pour raconter la sexualité féminine à partir du témoignage éprouvant et l’émancipation galvanisante d’une auteure militante et essentielle.

Accessible et sensible, cette Sélection suisse en Avignon donne envie d’y foncer !

DELPHINE MICHELANGELI
Juin 2016

Sélection suisse en Avignon
6 au 24 juillet
www.selectionsuisse.ch

Photo : Traumboy, Daniel Hellman © Patrick Mettraux