Saison 21-22 du Théâtre du Briançonnais

La saison du rebond

Saison 21-22 du Théâtre du Briançonnais - Zibeline

Nommé directeur du Théâtre du Briançonnais en septembre 2020, Romaric Matagne a imaginé avec son équipe une saison 21-22 placée sous le signe d’un « art du rebond » porteur de renouveau, de liens et de sens.

Dedans-dehors

Scène conventionnée « Art en territoire », c’est logiquement en s’appuyant sur les résidences d’artistes, l’amplification des actions en milieu scolaire, les liens tissés autour des spectacles sur le territoire et avec le public que le TDB souhaite construire sa dynamique saisonnière. Saison qui sera traversée par Jack Souvant et sa radio Tout de Bon. Le complice d’Édouard Baer cheminera dans et autour du théâtre avec son micro et son goût des interactions sans rendez-vous. À noter également la mise en place de 6 « Parcours du spectateur » : 6 abonnements, chacun liant, autour d’une thématique spécifique, spectacles et évènements participatifs. 31 spectacles sont programmés entre septembre et mai : la plupart auront lieu au TDB, une dizaine de représentations se répartiront entre L’Argentière-La Bessée, La Grave, Villard Saint-Pancrace et Guillestre. Le spectacle jeune public Babïl, création de la Cie Du jour au lendemain, sera lui en tournée dans les écoles du Grand Briançonnais, du 31 janvier au 4 février. Et la Place d’Armes, en face du Centre d’art contemporain de Briançon, accueillera du 8 au 10 octobre l’installation sonore Nature humaine de la Cie El Pudù, voyage visuel et sonore sur chaises longues, autour de témoignages recueillis sur « la nature d’être humain en lien avec la Nature ».

Des créations

La saison en comptera 12. En théâtre : La dispute, d’après Marivaux, de la Cie du Jour au lendemain, un regard porté sur les différences sexuelles avec légèreté et lucidité ; Le labo du gai savoir de Danielle Bré, spectacle en forme de laboratoire ouvert entre acteurs et spectateurs, à partir du texte Têtes rondes et têtes pointues de Bertolt Brecht ; La saga de Molière de la Cie Les Estivants, séduite par la dimension rocambolesque de la vie de Jean-Baptiste Poquelin ; L’affaire Harry Crawford de la Cie La CriAtura, à partir de l’histoire vraie de l’italienne immigrée et illettrée Eugenia Falleni, qui a vécu sous l’identité d’un homme marié en Australie au début du XXe siècle. En jeune public : J’ai rien demandé moi ! de la Cie Doux vacarme, qui suit un personnage enfantin qui découvre le monde en sons électro et images ; Vilain ! du Théâtre à cru, adaptation du Vilain petit canard d’Andersen, croisé avec la pensée de Boris Cyrulnik ; et Les deux oiseaux de la Cie Madame Glou, spectacle immersif dans un kiosque à musique, dès 2 ans. En cirque : Je tirerais pour toi du collectif Merkén, deux histoires de résistance chilienne, à travers une performance aérienne et tendue de Pamela Pantoja, et Le complexe de l’autruche de la Cie Courcirkui, avec 9 équilibristes pour lesquels l’inversion du corps dans l’espace est une philosophie. En danse, Alchimie de la Cie de L’œil ivre, avec Romain Bertet et Marie-Laure Caradec dans une chorégraphie sous le signe du feu. Enfin, en musique, Nicolas Repac pour un concert de musique ethno-électro, et le Quatuor Zaïde pour un concert de fin de résidence de création, étalée sur 6 mois, dans les Hautes-Alpes.

MARC VOIRY
Septembre 2021

Théâtre du Briançonnais, Briançon
04 92 25 52 42
theatre-du-brianconnais.eu

Photo : Je tirerais pour toi, collectif Merkén © Remi Basquez

Théâtre du Briançonnais
45 avenue de la République
05100 Briançon
04 92 25 52 42
http://www.theatre-du-brianconnais.eu/