Du 25 au 31 août, la 16e reprise de la Quinzaine des Réalisateurs s'installe à Marseille

La Quinzaine à Marseille : un après-goût cannoisVu par Zibeline

• 25 août 2021⇒31 août 2021 •
Du 25 au 31 août, la 16e reprise de la Quinzaine des Réalisateurs s'installe à Marseille - Zibeline

Peu à peu, nous retrouvons avec joie, dans un agenda un peu bousculé, les rendez-vous dont la crise sanitaire nous a privés. Ainsi, de façon inhabituelle, la 16e reprise de la Quinzaine des Réalisateurs, édition 2021, soutenue par la Région Sud, se déroulera à l’Alhambra et à La Baleine du 25 au 31 août. La Sélection cannoise, créée en 1969 par la société des Réalisateurs, avec Louis Malle et Jacques Deray, se propose depuis l’origine de montrer des films de tous horizons et de faire découvrir de nouveaux talents.

Cette année encore, beaucoup de premiers films. Des docs et fictions venus d’Inde, d’Italie, d’Iran, du Costa-Rica, des États-Unis, de Croatie, du Royaume-Uni, d’Iran, d’Uruguay et de France bien sûr. Des réalisateurs un peu plus confirmés aussi comme Emmanuel Carrère dont le film Ouistreham, libre adaptation du livre de Florence Aubenas, Le Quai de Ouistreham, fera l’ouverture à Saint Henri le 25 août : Juliette Binoche y incarne une écrivaine qui, comme la journaliste, sans révéler son identité, intègre une équipe de femmes de ménage sur les ferries.

Parmi les 24 longs-métrages proposés, on ne manquera pas les quatre primés, mettant tous en scène l’énergie, la soif de liberté et les désirs de la jeunesse. Œil d’or (Meilleur documentaire Cannes 2021) pour A Night of Knowing nothing de Payal Kapadia, réalisatrice de Mumbaï, qui fait le portrait intime de jeunes Indiens à travers une correspondance amoureuse. Prix SACD pour Les Magnétiques de Vincent Maël Cardona : les années 80, la politique et le rock, l’amour et les radios pirates, un premier film qui a séduit la Croisette pour son énergie et sa liberté. Prix EUROPA CINEMA pour A Chiara troisième long métrage de Jonas Carpignano dont la protagoniste, une ado de 16 ans, part à la recherche de son père disparu sans laisser de traces. Selon le jury, ce réalisateur américano-italien déjà remarqué pour son précédent film A Ciambra, est « un futur grand cinéaste qui embarque des non professionnels épatants dans un film de mafia revisité ». Caméra d’or pour Murina d’Antoneta Alamat Kusijanovic, où on rencontre là encore, entre légendes et réalité, une héroïne adolescente en quête d’émancipation, nageant dans les eaux argentées de l’Adriatique et dans celles plus troubles des désirs. L’eau métaphorique et la tempête de la vie qui la soulève : Anaïs Volpé sera à l’Alhambra le 27 août  pour présenter son film Entre les vagues et ses deux jeunes héroïnes inséparables Margot et Alma (Souheila Yacoub et Déborah Lukumuena). Jean-Gabriel Périot viendra le 28 août pour Retour à Reims (Fragments), histoire intime et politique du monde d’après le texte autobiographique de Didier Eribon, interprété par Adèle Haenel. 

Cet après-goût de Cannes prolonge le plaisir des découvertes festivalières, nous enrichit d’autres vies que les nôtres et nous arme d’images pour affronter la Rentrée de Septembre.

ÉLISE PADOVANI
Août 2021

16e reprise de la Quinzaine des Réalisateurs
25 au 31 août
L’Alhambra et La Baleine, Marseille
alhalbracine.com

Photo : Entre Les Vagues Anaïs Volpé © Unité