Saison 2012/2013 du Carré, à Sainte-Maxime

La quadrature du cercle

Saison 2012/2013 du Carré, à Sainte-Maxime - Zibeline

Trois saisons ont suffi au Carré à Sainte-Maxime pour imposer sa marque de fabrique

Au-delà d’une programmation pluridisciplinaire et d’un net penchant pour les arts numériques, Le Carré, lieu de création et de diffusion, développe un vaste programme d’accompagnement du public. Celui qui, jusqu’alors, devait rejoindre Toulon, Draguignan ou Grasse pour assouvir sa soif d’arts vivants… Le Carré donc, multiplie les immersions en proposant des formes itinérantes (Le Carré dedans-dehors), accueille en résidence la compagnie associée Artefact (son laboratoire de création est ouvert aux spectateurs et aux artistes invités), accroit le nombre de ses stages et ateliers pédagogiques comme celui de ses rencontres au bord du plateau (Nice to Meet you), et lance un programme d’accueil de classes en projets artistiques in situ (Le Carré immersif). Un élan supplémentaire vers le jeune public, déjà concerné par l’École du spectateur qui mêle actions culturelles, visite du théâtre et découverte des métiers du spectacle. Onze spectacles leur sont particulièrement destinés, du conte musical La mort marraine de Raoul Lay/Ensemble Télémaque au spectacle de théâtre et arts numériques La Belle et la Bête de Michel Lemieux et Victor Pilon, en passant par la création 2012 d’Artefact, Owa, quand le ciel s’ouvre et le théâtre d’objets de Philippe Genty, faiseur de La pelle du large.

Tout public confondu, le théâtre se taille la part du lion : 12 propositions permettent de «découvrir les écritures contemporaines» dans toute leur diversité, avec des focus sur Fabrice Murgia, Yoann Bourgeois et Dominique Paquet qui, le temps d’un échange, d’une lecture, éclaireront «les processus d’appropriation et de réécriture dramatiques». La danse n’est pas en reste qui fait le grand écart entre le hip hop des R.A.F. Crew et Le lac des cygnes du Ballet national Tchaïkovski de Perm. Decouflé, Malandain, Alvin Ailey II, Eva Yerbuena, Mourad Merzouki, Eva Luisa et Hervé Koubi parachèveront une saison qui aura démarré sous le signe du festif décalé avec Les Nuits singulières.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI

septembre 2012

 

À venir

Les Nuits singulières du Carré

Les 6 oct, 23 mars, 27 avril

Exposition Arrêt sur images

Trois saisons photographiées par Stéphane Baré

À partir du 6 oct

Panorama, Philippe Decouflé/Cie D.C.A

Les 6 et 7 oct

Le bourgeois gentilhomme, avec Denis Podalydès

Le 13 oct

Jean-Jacques Milteau et les Palata Singers

Le 20 oct

 

Le Carré, Sainte-Maxime

04 94 56 77 77

www.carreleongaumont.com