Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Le Festival Présences Féminines poursuit son entreprise de réhabilitation des femmes musiciennes

«Là où on ne les attendait pas…»

• 14 mars 2015⇒28 mars 2015 •
Le Festival Présences Féminines poursuit son entreprise de réhabilitation des femmes musiciennes - Zibeline

Le festival Présences Féminines poursuit, dans le Var, son entreprise de réhabilitation historique des femmes musiciennes et pose des jalons, pose des questions pour aujourd’hui… et demain !

«Quelle visibilité des femmes dans l’art et la culture ? Les instruments de musique ont-ils un sexe ? Art, pouvoir, féminité ou la question des femmes chef d’orchestre en France ? Les compositrices dans le paysage musical contemporain… ou programmer des compositrices aujourd’hui ?»… Autant de questions passionnantes qui seront en débat lors de la «Journée d’études» organisée au Théâtre Liberté à Toulon le 18 mars (entrée libre sur réservation) ! Du coup l’on se trouve au cœur de la problématique posée depuis plusieurs années, dans le Var, par la claveciniste Claire Bodin et l’équipe du festival Présences Féminines (5e édition) : de la place des femmes dans un univers «a priori» historiquement «masculin». Les manuels d’histoire de la musique ne regorgent pas (doux euphémisme !) des figures pionnières et modèles, de talents et génies féminins… qu’on n’a pas voulu voir ni rendre visibles. Que dire en effet du concert symphonique organisé en partenariat avec l’Orchestre de l’Opéra de Toulon ? Il affiche des opus du XIXe siècle d’Alice Mary Smith (Andante pour clarinette), Luise Adolpha Le Beau (concerto pour piano) et Louise Farrenc (3e symphonie)… Aurait-on un jour entendu parler de leurs opus ? On courra les découvrir (le 21 mars à l’Espace MalrauxSix-Fours. Entrée libre sur réservation).

Mais on commence par une Master class de la compositrice d’aujourd’hui Michèle Reverdy, avant que le Quatuor Varèse interprète une de ses créations (Quatre Eaux-Fortes) et le Quatuor op. 14 d’une musicienne romantique totalement méconnue : Emilie Mayer.

Du «Génie» féminin ?

On ne sait quasiment rien également d’une jeune prodige contemporaine de Mozart qui écrivit, adolescente, des Sonates et Divertimenti. Si ce n’est qu’elle entra au service de la sœur de Frédéric de Prusse comme «Virtuosa di musica di camera». Son nom ? Anna Bon ! Allons bon… qui connaît ? Elle est jouée par la compagnie Les Bijoux Indiscrets (17 mars, Temple protestantToulon). Imaginez qu’il fut un temps où l’on pensait que les femmes n’avaient pas assez de souffle pour jouer des instruments à vent ! Et bien, le Quintette Aquilon (flûte, hautbois, clarinette, cor et basson) est exclusivement… féminin ! Et qui pense-t-on qu’elles jouent ? Amy Beach, Claude Arrieu, Elsa Barraine, Hedwige Chrétien, Jennifer Higdon… autant de femmes «dans le vent» ! (20 mars au Pradet).

La comédienne Anna Veyrenc, la soprano Marie-Louise Duthoit, le baryton Arnaud Marzorati et l’ensemble instrumental Les Bijoux Indiscrets (dir. Claire Bodin) nous font découvrir des pépites glanées à la Bibliothèque Nationale de France, des airs (pour certains jamais chantés depuis leur création) «coquins» ou «à boire» signées de compositrices baroques et classiques qui n’avaient rien de matrones «coincées» : Elisabeth Jacquet de la Guerre, Guédon de Presle, Hélène Demars, Julie Pinel, Françoise Charlotte de Ménetou, Mlle Duval ou Antoinette Deshoulières… n’en jetons plus : c’est stupéfiant ! Des «Demoiselles de Bacchus» à déguster autour de bonnes bouteilles ! (les 25 et 26 mars au Théâtre LibertéToulon).

Camille ThomasSexy cello…

On vous parle aussi d’un temps où l’on jugeait inconvenant l’usage du violoncelle par une personne du «beau sexe» ! Lorsqu’on conseillait aux femmes de pratiquer le cello «en amazone», placé sur le côté afin d’éviter d’écarter les jambes pour y placer l’instrument… D’un pratique ! Mais c’est fort heureusement dans une posture classique, en clôture de festival, que la violoncelliste Camille Thomas, accompagnée de Tristan Pfaff au piano, déploiera talent et fougue dans des pièces de Nadia Boulanger, Florentine Mulsant, Lera Auerbach ou Laura Netzel (27 mars à l’Opéra de Toulon).

JACQUES FRESCHEL
Février 2015

Festival Présences Féminines
du 14 au 28 mars
06 86 23 46 71
www.presencesfeminines.org

Photos : Quintette-Aquilon-c-Francois-Sechet & Camille Thomas D.R.