Le PriMed revient à Marseille, du 24 au 30 novembre

La Méditerranée dans tous ses états

• 24 novembre 2019⇒30 novembre 2019 •
Le PriMed revient à Marseille, du 24 au 30 novembre - Zibeline

Le PriMed, ouvert aux télévisions, structures de production, auteurs, réalisateurs, journalistes, documentaristes, aux jeunes apprentis et lycéens jurés, et à tout un chacun, c’est 24 films sélectionnés sur les 473 reçus, 7 inédits en France, 14 réalisés ou co-réalisés par des femmes, 16 pays représentés, des rencontres avec les réalisateurs-trices invité.e.s, et 30 heures de projections gratuites ! C’est encore l’occasion de réfléchir par le prisme de regards croisés aux enjeux complexes de la Méditerranée. Les films de cette édition déclinés en six catégories – Enjeux méditerranéens, Mémoire de la Méditerranée, Art, Patrimoine et Cultures, Première œuvre, Courts métrages et Prix des Jeunes – font entendre la voix de ceux qui doivent s’arracher à une terre dévastée par la guerre, la misère, mettant L’Europe au pied des murs, titre implacable du film d’Elsa Putelat et Nicolas Dupuis sur les politiques sécuritaires européennes. Ou générant des solidarités comme dans La Vallée de Nuno Escudeiro. Les cinéastes donnent un visage à ceux qui passent et sont passés : les réfugiés de Lesbos et les descendants villageois d’immigrés d’un autre temps, dans En face du Collectif CINEMAKHIA. Ils redonnent une humanité aux anonymes, comme les noyés à identifier dans Numéro 387 de Madeleine Leroyer. La programmation 2019 se tourne aussi vers ceux qui crient leur espoir et leur rage de vivre à l’instar des jeunes Algériens de Nar réalisé par Meriem Achour-Bouakkaz, de Zhenos, la jeune afghane dans City Plaza Hôtel d’Anna-Paula Hönig et Violeta Paus , des trois jeunes migrants du Rêve des Mineurs de Mohamed Kenawi, des rappeurs marocains de Wa Dradi rencontrés par Fatim-Zahra Bencherki. Hommage aux femmes : celles restées après l’exil des hommes (XalKo de Sami Mermer et Hind Benchekroun) celles qui brisent les tabous comme les deux Juives orthodoxes osant dénoncer la pédophilie de rabbins (Unkept Secrets de Dalit Kimor), celles qui ne baissent pas les bras telle la mère d’Addai à la recherche de sa fille partie chez les Salafistes de Syrie (Tracing Addai de Esther Niemeier), celles qui affirment leur place dans la société par la danse, le sport, le graffiti ou le tatouage (Forte de Salim Saab). Nous voyagerons de la Haye pour Le Procès de Ratko Mladic de Henry Singer et Robert Miller, à Oran pour Un massacre oublié de Georges-Marc Benamou et Jean-Charles Deniau. Nous passerons au Caire pour suivre le transfert de la statue de Ramsès II avec Where did Ramses go d’Amr Bayoumi, en Tunisie pour La Voie Normale (pas si normale que ça) de Erige Sehiri et à Bordeaux pour découvrir le squelette sans tête de Goya (Oscuro y Lucientes de Samuel Alarcon). Mais bien d’autres découvertes attendent le spectateur du Primed !

ÉLISE PADOVANI
Novembre 2019

PriMed (Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen)
Du 24 au 30 novembre
Divers lieux, Marseille
primed.tv

Photo : Tracing Addai © Esther Niemeier

PriMed
Centre Mediterranéen de la Communication Audiovisuelle
96 la Canebière
13001 Marseille
04 91 42 03 02
http://primed.tv/