La saison culturelle du Théâtre de la Licorne à Cannes

La jeunesse de Cannes

• 18 octobre 2019⇒30 octobre 2019 •
La saison culturelle du Théâtre de la Licorne à Cannes - Zibeline

Le Théâtre de la Licorne, première Scène d’intérêt national «art, enfance, jeunesse» des Alpes-Maritimes.

La ville de Cannes a obtenu au printemps dernier, pour le Théâtre de la Licorne, le conventionnement de Scène d’intérêt national « art, enfance, jeunesse », attribué pour quatre ans par le ministère de la Culture. Une première dans le département des Alpes-Maritimes pour cet équipement municipal. Et la reconnaissance, selon le Maire David Lisnard, de la qualité de son programme d’actions en direction du jeune public, ainsi que l’inscription du lieu dans le parcours 100% éducation artistique et culturelle, dont l’objectif est d’offrir à tout élève, sur la durée de ses études, un vrai rapport avec la Culture et les Arts*.

P’tits Cannes à You

Il est vrai que la programmation 2019-2020, dans une belle variété de formats et de disciplines, propose aux enfants, du plus jeune âge à l’adolescence, des spectacles attractifs. Avec dès l’automne un temps fort, le festival P’tits Cannes à You qui célèbre sa 14e édition du 18 au 30 octobre. Six spectacles sont prévus, certains destinés aux tout petits (dès 6 mois pour Concert tôt, récital pour bébés de Véronique Bourin, ou L’Orgarêve et ses joyeux nuages, poétique manège-orgue à propulsion parentale du Théâtre de la Toupine, en entrée libre dans le jardin de la Médiathèque Noailles). Les quatre ans et plus, quant à eux, s’initieront en douceur à la danse contemporaine avec Dis maman, le ciel il commence où en vrai ? de la Cie Reveïda, ou au théâtre d’objets en suivant Sabrina Lambert et Nolwenn Le Doth dans leur Chant des baleines. Ou bien encore au cirque, aux côtés des acrobates de Sabordage !, spectacle de La Mondiale Générale.

Du choix pour les ados

Les adolescents et pré-adolescents, une tranche d’âge souvent un peu délaissée par les programmateurs jeune public, ne le sont pas à Cannes. Toute l’année, ils trouveront leur bonheur auprès du Théâtre de la Licorne, à commencer par un Prométhée enchaîné signé Olivier Py, directeur du Festival d’Avignon. La mécanique du hasard, rocambolesque histoire d’amitié d’après le roman de Louis Sachar Le Passage, adapté par le Théâtre du Phare dans une mise en scène d’Olivier Letellier, devrait en attirer plus d’un. Idem avec Askip (À ce qu’il paraît, c’est difficile de dire je t’aime), expérience déambulatoire du Begat Theater, ou Killing Robots, une création 2019 de la Cie Hanna R, enquête sur le « meurtre » d’un robot autostoppeur. Si on devait ouvrir les paris, gageons que Ravie, adaptation libre de La chèvre de Monsieur Seguin par la Cie La Paloma devrait figurer parmi les spectacles favoris des collégiens. Après tout, cette histoire d’émancipation où le danger peut tout aussi bien découler de la routine que de l’échappée ne parle pas qu’aux plus jeunes, mais aussi à l’âge où l’on se prépare doucement à prendre ses distances avec le nid familial…

Les quinze ans et plus quant à eux auront le privilège de découvrir Alger-Cannes, la nouvelle création de François Cervantes. Un travail sur la mémoire de la smalah d’Abd el Kader, interprété en arabe, français et kabyle par les élèves de l’École Régionale d’Acteurs de Cannes et Marseille et de l’Institut Supérieur des Métiers des Arts du Spectacle et de l’Audio-visuel d’Alger. Démarche qui s’inscrit dans le cadre des Rencontres Cannes-Alger, des échanges mis en place par les deux villes avec des créateurs de différents domaines artistiques.

GAËLLE CLOAREC
Septembre 2019

* Lire à ce sujet notre entretien avec Emmanuel Ethis, Recteur de l’Académie de Nice et Président du Haut Conseil à L’éducation artistique et culturelle.

Photo : La mécanique du hasard, Cie Du Phare © Christophe Raynaud De Lage


Théâtre de la Licorne
25 avenue Francis Tonner
06150 Cannes La Bocca
04 97 06 44 90
www.cannes.com