La grande TransHumance du Théâtre du Centaure sur le départ

La grande cavalcade

• 13 juillet 2013 •
La grande TransHumance du Théâtre du Centaure sur le départ - Zibeline

 

Répartie sur trois semaines et six temps forts, la TansHumance initiée par le Théâtre du Centaure est l’un des événements phares de ce printemps 2013 sur le territoire de Marseille Provence. De son succès dépendra une bonne part du bilan de l’année capitale, tant au niveau de la fréquentation du public que de la qualité artistique…

Sabots fourchus, sabots ferrés… la valse des ongulés est prête à commencer, ou plutôt leur longue marche à travers le territoire de MP2013. Venus de l’autre côté des Alpes, les chevaux des Marennes et les vaches italiennes aux cornes en forme de lyre rejoindront les juments de Camargue et les brebis de la Crau dans un cheminement qui débutera le 18 mai à Cuges-les-Pins, et s’achèvera sur le Vieux Port de Marseille le 9 juin. Entre les deux, une multitude d’étapes pour se métamorphoser en «TransHuman» le temps d’une randonnée, d’un bivouac ou d’un pique-nique : Istres, Lambesc, Les Baux de Provence, Salon, Châteaurenard, Miramas, Saint-Antonin, Saint-Martin-de-Crau, Meyrargues, Trets… On pourra «dessiner dans le paysage», aussi, en réalisant un Animaglyphe : «œuvre de land art participative», chorégraphie mêlant hommes et bêtes, ces «tracés éphémères pour le regard des oiseaux» seront filmés depuis les airs sur les flancs de la Sainte-Victoire comme ils l’ont déjà été à Rome, Piazza del Popolo, et sur les plages marocaines. Ou encore banqueter à la camarguaise, danser sous les étoiles, reprendre en chœur l’hymne de Manu Théron écrit pour l’occasion, goûter les chansons de Provence et d’Italie… Rendez-vous à mi-parcours le 1er juin à l’Etang des Aulnes pour la Ré-Union des trajectoires, lors d’un BalBête conçu par Serge Hureau et chorégraphié par Dominique Rebaud (avec de vrais musiciens pour mener le branle ! Lo Còr de la Plana, El Maya el Asilah et Assurd).

Pour s’inscrire, participer à pied ou à cheval, se renseigner sur les parcours, il faut se rendre sur le site internet de MP2013, dont les équipes sont sur les dents depuis des mois. Concrétiser le rêve poétique du Centaure d’une communion entre l’homme et l’animal, nature et cultures sur le pourtour de la Méditerranée n’a effectivement pas été une mince affaire. Outre le retrait des cavaliers marocains privés de TransHumance par un Office du Tourisme confondant capitale culturelle et foire artisanale, il a fallu gérer les multiples intervenants, et la grogne des artistes du territoire qui ont eu l’impression d’être remplacés par des animaux. Et puis encore dialoguer avec les collectivités concernées, réunir les autorisations nécessaires au déplacement des troupeaux, prévoir la logistique, la sécurité, prendre des mesures sanitaires… Un ordre d’idées ? 26 semi-remorques attendront les bêtes au soir de l’arrivée à Marseille, pour les rapatrier. Et l’on n’imagine pas le tonnage de crottin qu’il faudra évacuer…

GAËLLE CLOAREC
Mai 2013

Crédit photo : Transhumance-2013,-Animaglyphe-Crau-©-Lionel-Roux-Theatre-du-centaure

 

La TransHumance

du 17 mai au 9 juin

www.mp2013.fr/transhumance

 

Salon de la Centauresse, installations vidéo

Jusqu’au 1er sept

MdAA, Arles

www.arles-antique.cg13.fr

 

TransHumance, film d’art de moyen métrage

du 28 mai au 11 juin

Carrières de Lumières, Les-Baux-de-Provence

04 90 54 47 37

 

L’Observatoire du Bout du Monde, installation multimédia

Juin-juillet et sept-oct tous les vendredis et samedis

Théâtre du Centaure, Marseille

04 91 25 38 10

 

Vernissage exposition photo de Lionel Roux et lancement du livre TransHumance (Actes Sud)

le 13 juillet

Arènes, Saintes-Maries-de-la-Mer

04 90 97 85 86