La saison de La Garance, scène nationale de Cavaillon rebaptisée

La Garance au paradis

La saison de La Garance, scène nationale de Cavaillon rebaptisée - Zibeline

«On monte au paradis ?». C’est dans cet élan que le public, nombreux à la soirée d’ouverture de la Scène nationale de Cavaillon -rebaptisée La Garance-, est venu découvrir la saison dessinée par Didier Le Corre. Clin d’œil au prénom porté par Arletty dans Les Enfants du Paradis, la garance était aussi une plante dont la teinture rouge fit les beaux jours du Vaucluse au XIXe : sa couleur évoque le théâtre et les émotions diffusées par le spectacle vivant… et son anagramme reflète l’ancrage renforcé sur le territoire, notamment lors des tournées Nomade(s).

D’émotions et de liens, il en sera question avec 33 spectacles pluridisciplinaires majoritairement familiaux, des artistes de la région, des découvertes, des coups de cœur, des paroles singulières et au centre, un questionnement sur la place de l’homme (et de la femme) dans le monde d’aujourd’hui.

La danse sera privilégiée : PlayBach et Loom de Yuval Pick (en Nomade(s) les 2 et 3 oct puis 5 et 6 nov), Anne Nguyen et son bal.exe (14 oct), Arcosm, compagnie associée, avec le musical Bounce ! (4 nov), la dernière création des frères Ben Aïm La légereté des tempêtes (9 déc). En 2015, la très rock Marion Lévy présentera Dans le ventre du loup (9 janv), Le miroir de Jade de Sandrine Bonnaire et Raja Shakarna mêlera mouvement et théâtre, Sacré Printemps ! des tunisiens Aïcha M’Barek et Hafiz Dhaou sera dévoilé lors des Hivernales, et Shake it out de Christian Ubl présenté en intégral.

Si le théâtre ne domine pas la 1re partie de saison, il sera précieux et éclairé : On ne paie pas ! de Dario Fo par Joan Mompart (14 nov) ; La grenouille au fond du puits… par le Vélo Théâtre (2 au 4 déc) ; Modèles de Pauline Bureau, une pièce militante sur la place de la femme, devrait séduire (13 janv). Tout comme Quartier lointain de Dorian Rossel, issu du manga de Jirô Taniguchi (22 et 23 janv), et pour les plus jeunes, Un chien dans la tête d’Olivier Letellier (30 janv), Le préambule des étourdis (13 mars), À la renverse de Karin Serres (20 et 21 avril) ou le délicat Piccoli Sentimenti (8 et 11 avril). Programmée au Vélo à Apt (1er avril) et aux Halles (2 et 3 avril), la marionnettiste Colette Garrigan donnera 3 pièces inspirées de sa vie Outre-Manche. Côté cirque, Aurélien Bory et Phil Soltanoff reprendront leur féérique Plan B (17 et 18 fév). En Nomade(s) : Les mains de Camille par la Cie de marionnettes Les Anges au Plafond (19 au 21 nov), Tupp’ ou la coupeuse de feu de Nasser Djemaï par Angélique Clairand (11 au 20 fév), Quand m’embrasseras-tu ? par la Cie Brozzoni sur des poèmes de M. Darwich (25 au 31 mars) ; et des classiques, (tout) Shakespeare par Gilles Cailleau dans Le tour complet du cœur (15 au 24 avril) et Molière avec Sganarelle ou la représentation imaginaire par Catherine Riboli (19 au 23 mai).

Quant au volet musical, il s’enrichit : Duel-opus 2 de Laurent Cirade et Paul Staïcu (26 et 27 sept), les deux oiseaux sur le fil (Birds on a wire) Rosemary Standley et Dom la Nena (7 oct), Bachar Mar-Khalifé en 1re partie de Winston McAnuff & Fixi (17 oct), Ottilie{B} et Camélia Jordana (6 déc). Et en 2015, le groupe basque Oreka Tx, le Quatuor Debussy, et les 40Batteurs pour fêter l’été.

DELPHINE MICHELANGELI
Septembre 2014

Photo : Inauguration La Garance, 5 septembre 2014 © Delphine Michelangeli


La Garance
Scène nationale de Cavaillon
Rue du Languedoc
84306 Cavaillon
04 90 78 64 64
www.lagarance.com