Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

19e Rencontres d’Averroès

La démocratie en danger

Vérifier les jours off sur la période
19e Rencontres d’Averroès - Zibeline

C’est en constatant avec désarroi les reculs démocratiques, les massacres en Syrie, que Thierry Fabre a intitulé ces 19e Rencontres d’Averroès La Cité en danger. «Depuis 1994 on a changé d’époque, il n’est plus question d’ordre démocratique mondial. Mais je refuse d’être aquaboniste, le désir de liberté et de citoyenneté n’a pas disparu des pays arabes, la philosophie des ténèbres ne prendra pas le dessus sur la pensée de midi.» Le succès toujours grandissant des Tables Rondes, leur expansion à Rabat, Cordoue et demain au Liban, font de ces rencontres un moment exceptionnel de dialogue et de confrontation explicite d’idées. De résistance ?

Programme culturel

Prenant le parti de souligner de façon sensible la problématique abordée durant les tables rondes des 22 et 23 novembre, Sous le signe d’Averroès déploie en éclaireurs, dans toute la région, ses propositions artistiques, expositions, concerts, littérature, théâtre, danse, débats et projections de films et documentaires.

La Cité en danger ? Dictature, transparence et démocratie se décline au travers d’une vingtaine de rendez-vous, dont l’ouverture se fait avec les Écrans d’Averroès (voir ) ; À l’Espace Pouillon (Marseille), l’exposition emblématique, Pour Mémoire[s]. Photographies de studio Marseille – Les Aurès, proposée par l’Espaculture, les Rencontres à l’échelle, les Bancs Publics et les ateliers de l’image, réunit pour la première fois 150 photographies : la première série est issue de l’activité du studio Rex de la Porte d’Aix, la seconde est l’œuvre du photographe Lazhar Mansouri (du 26 oct au 8 déc).

Autre temps fort, celui qui sera consacré à l’Égypte aux ABD Gaston Defferre (les 26 et 27 oct) avec des lectures à haute voix (de textes de Naguib Mahfouz et Khaled Al Khamissi par Louiza Bentoumi et Yacine Aït Benhassi), suivies de concerts et d’ateliers découverte avec oud et flûte, sans oublier l’exposition photographique de Denis Dailleux, Égypte claire et obscure qui est visible jusqu’au 22 déc.

Pour clôturer les rencontres des tables rondes, un concert organisé et produit par l’Espaceculture, en partenariat avec l’Espace Julien et le Cri du Port sera placé sous le signe de la femme avec les voix de Emel Mathlouthi, véritable égérie de la révolution tunisienne, et de la chanteuse algérienne Djazia Satour en première partie (le 24 nov à l’Espace Julien).

AGNÈS FRESCHEL et DOMINIQUE MARÇON

Octobre 2012

 

Espaceculture

04 96 11 04 60

www.espaceculture.net

www.rencontresaverroes.net