L'Opéra de Marseille met le paquet pour l'année Capitale

La belle saison !

L'Opéra de Marseille met le paquet pour l'année Capitale - Zibeline

On y est, au seuil de 2013 !

 

Maurice Xiberras, fort des succès de la saison passée (Le Cid avec Alagna plébiscité par les téléspectateurs de la chaîne Mezzo, Thomas Leleu tubiste de l’Orchestre Philharmonique et sa Victoire de la Musique, la recréation de La Chartreuse de Parme de Sauguet…) a préparé le théâtre municipal à cette échéance en nommant, en particulier, un Directeur musical de renom (Lawrence Foster) ainsi qu’un Premier chef invité prestigieux (Fabrizio Maria Carminati) à la tête d’un orchestre que quelques grincheux dénigrent encore sans l’avoir entendu.

On s’est réhabitué, depuis quelques années, à entendre de grandes voix Place Reyer, divas starisées parfois, et devenue rares… Elles viennent et reviennent aujourd’hui : Roberto Alagna, Béatrice Uria-Monzon, Mariella Devia, Kate Aldrich, Daniela Dessi, Vladimir Galouzine, Inva Mula, Natalie Dessay… sont désormais des familiers du plateau.

 

8 opéras et 14 concerts !

La municipalité, qui finance presque seule son Théâtre lyrique, a mis la main au portefeuille pour offrir une saison exceptionnelle. On retrouve des classiques comme Carmen de Bizet, L’Italienne à Alger de Rossini, Otello de Verdi, afin de permettre à tous, mélomanes ou profanes, de se joindre à la fête et ressentir l’émotion irremplaçable d’un spectacle unique, vivant et vibrant.

À ce musée sonore s’ajoutent l’un des derniers Mozart (La Clémence de Titus), l’expressionniste Elektra de Richard Strauss et le belcanto du cornélien Poliuto de Donizetti. On redécouvre aussi de grands ouvrages en français, plus rares, chefs-d’œuvre romantiques de la verve historique signés Massenet pour Cléopâtre ou Berlioz avec Les Troyens. Dans ce dernier opéra-fleuve, narrant la quête d’Enée et son amour pour la Reine Didon, on retrouve le couple Alagna/Uria-Monzon qui fit le succès du Cid. Notons aussi le retour à Marseille d’un grand ténor qui, jusqu’alors, triomphait partout… sauf dans sa ville natale : Luca Lombardo (voir ci-contre). Si l’on attend à nouveau (après son triomphe dans Roberto Devereux de Donizetti l’an dernier) Daniela Dessi, l’une des grandes belcantistes encore en activité, le plus beau plateau annoncé se trouve chez le shakespearien Otello avec Vladimir Galouzine dans le rôle-titre, Inva Mula pour Desdemona et Seng-Hyoun Ko dans Iago.

En concerts et récitals, on entend les sopranos Natalie Dessay (elle chante Michel Legrand qui l’accompagne au piano) et Mariella Devia, les pianistes David Kadouch, Abdel Rahman el Bacha, Igor Tchetuev, Thomas Leleu au tuba, le violon de Laurent Korcia ou Kristi Gjezi… On y célèbre Jean Françaix et Debussy pour clore leur anniversaire en 2012, au format symphonique ou chambriste, et l’on découvre, comme chaque saison, les voix nouvelles du CNIPAL.

JACQUES FRESCHEL

Septembre 2012

L’Opéra en scène à l’Alcazar. Rencontre autour de Carmen en présence des chanteurs et du plateau technique de l’Opéra de Marseille en avant-goût des représentations. Le 5 octobre à 17h.

 

 

Bibliothèque de l’Alcazar
14 Cours Belsunce
13001 Marseille
04 91 55 90 00
http://www.bmvr.marseille.fr/

Opéra de Marseille
2 Rue Molière
13001 Marseille
04 91 55 11 10
http://opera.marseille.fr/