La saison 2016-2017 de L'Alpilium, à Saint-Rémy-de-Provence

Jeunesse bienvenue

La saison 2016-2017 de L'Alpilium, à Saint-Rémy-de-Provence - Zibeline

À Saint-Rémy-de-Provence, L’Alpilium met un point d’honneur à ce que ses saisons culturelles « se suivent, mais ne se ressemblent jamais », visant l’éclectisme dans les disciplines, tout en privilégiant la qualité de sa sélection. 18 œuvres sont programmées en 2016-2017 par une équipe qui, en piochant le vaste champ du spectacle vivant, veille à ce que les plus jeunes puissent eux aussi bénéficier de la récolte. À commencer par la magie, qui connaît un renouveau spectaculaire ces dernières années, et dont Etienne Saglio est un digne représentant. Du cirque également, « pour les enfants et autres adultes », avec le Carrousel des moutons du duo belge D’irque et Fien, et Le tour complet du cœur, chef-d’œuvre de Gilles Cailleau inspiré par Shakespeare ! Les amateurs de danse iront voir Le sacre du printemps, dans la version mélanésienne qu’en donne le chorégraphe Julien Lestel (accessible à partir de 10 ans). Mademoiselle Rêve, de et avec Émilie Chevrier, devrait ravir  les tout petits, de 12 mois à 5 ans, par son univers graphique très travaillé et son ambiance bucolique. Tandis que les marionnettistes espagnols du Miamaia Teatro, couronnés de prix internationaux, régaleront toute la famille à partir de 6 ans (spectacle en français). Du théâtre politique est également au menu, visible dès 14 ans : quand François Bourcier met en scène l’histoire de Sacco et Vanzetti, militants anarchistes exécutés dans les années 20 aux États Unis, c’est l’occasion de débattre après le spectacle. Peine de mort et violence légale sont des sujets hélas toujours d’actualité ! Plus légèrement, on ne manquera pas d’assister à la représentation d’un Don Quichotte « qui dépote », celui du groupe Anamorphose, replaçant l’histoire de Cervantes dans le cadre d’un… vide-grenier. Autre grand classique, Les Misérables façon théâtre d’objet, ou comment les Karyatides parviennent à faire vibrer les personnages de Victor Hugo dans une série de santons.

La part la plus conséquente de cette programmation revient toutefois à la musique : jazz et blues avec Jordan Officer et Isaya, une mise à l’honneur de Brahms orchestrée par Gilles Cantagrel, les méduses lumineuses et mélomanes du quatuor Phsophos avec Françis Guerrier, les 30 choristes du Massilia Sounds Gospel, ou encore le duo piano-violoncelle de Vanessa Benelli-Mosel et Henri Demarquette.  C’est Philippe Torreton -accompagné d’un brillant percussionniste, Edward Perraud– qui clôturera la saison fin mai, avec une lecture des textes du poète Allain Leprest.

GAËLLE CLOAREC
Septembre 2016

Photo : Adios Bienvenida, Miamaia Teatro -c- X-D.R


Alpilium
15 Avenue du Marechal de Lattre de Tassigny
13210 Saint-Remy-de-Provence
04 90 92 70 37
06 29 19 69 78
www.mairie-saintremydeprovence.fr