Fidélités et découvertes, les artistes programmés au festival Parallèle à Marseille

Inter, pluri et transdisciplinarité

• 24 janvier 2020⇒1 février 2020, 24 janvier 2020⇒1 février 2020 •
Fidélités et découvertes, les artistes programmés au festival Parallèle à Marseille - Zibeline

Conforté par la confiance d’un public de plus en plus divers et curieux, le festival Parallèle se propose d’explorer les pratiques émergentes dans le spectacle vivant comme les arts visuels. Dans ce domaine, le dispositif la Relève, à l’issue d’un appel à projet autour de la thématique « L’âge du faire », permet pour la deuxième année consécutive la constitution d’une exposition collective d’artistes issus de formation supérieure et en phase de professionnalisation. Un jury de personnalités a sélectionné les artistes parmi 109 propositions reçues. Sur scène, on retrouve un certain nombre de fidélités respectives dans cette première édition commune à Parallèle et l’Officina : Nina Santes (le 25 janvier), Adina Secretan (le 25), Anne Lise Le Gac (le 28), Maud Blandel (le 29), Radouan Mriziga (le 30), Madeleine Fournier (le 31), Daniel Linehan (le 31).

Au programme : performance et vidéo, pièce sonore, exposition, cinéma et une dominante danse marquée. « On est dans un moment où les corps ont besoin de s’exprimer. Et nos partenaires internationaux sont beaucoup tournés vers la danse. Mais de la même manière qu’il y a beaucoup de femmes dans la programmation, on ne l’affirme pas comme un préalable. Ça révèle des sensibilités, des attentions, et beaucoup de choses sur ce que sont les pratiques émergentes », analyse Lou Colombani. Les thèmes de l’adolescence et la jeunesse sont particulièrement présents. D’abord avec Future lovers par la Tristura (le 24), fruit d’un travail en laboratoire et en ateliers avec des adolescents pour travailler sur les singularités de leur rapport au monde, notamment à l’ère de la numérisation. Ensuite avec Tu deuh la miss de Sara Sadik (le 1er février) qui a travaillé sur la sensualité et l’émotionalité des jeunes corps masculins. L’artiste qui vit à Marseille est au programme de la soirée de clôture, composée avec (LA) Horde, aux côtés d’Alessandro Sciarroni, Simon Asencio, Dustin Muchuvitz ou encore la DJ Moesha 13. La première occasion pour le Ballet national de Marseille d’accueillir du public depuis l’arrivée du collectif à sa direction. « Nos propositions d’artistes ont tout à fait résonné avec leurs désirs. Il y a beaucoup d’attentions communes et de désirs de travailler ensemble. Cette soirée acte les prémisses de belles collaborations », indique Lou Colombani.

LUDOVIC TOMAS
Janvier 2020

Photo : La Tristura, Future Lovers © Mario Zamora

Festival Parallèle
24 janvier au 1er février
Divers lieux, Marseille