Tandem invite la scène pop folk internationale à Hyères, du 9 au 11 avril

Hyères a ses Faveurs de Printemps

Tandem invite la scène pop folk internationale à Hyères, du 9 au 11 avril - Zibeline

La 16e édition du festival proposé par Tandem fait la part belle à la scène pop folk internationale.

Musicien intégral, sans filtres ni artifices, Troy Von Balthazar vient présenter It Ends like Crazy, album solitaire et introspectif, sans doute le plus authentique et le plus riche de sa carrière, dépeignant une sorte de conflit intérieur et émotionnel à fleur de peau. JE Sunde, révélé par le groupe The Daredevil Christopher Wright, a enrichi son esthétique folk de légères touches de soul, plaçant son univers quelque part entre Paul Simon et Leonard Cohen. Cette soirée 100% américaine se poursuit avec Emily Jane White, installée au fil de la décennie parmi les meilleurs songwriters actuels. Toujours aussi engagée, elle brosse, dans Immanent Fire, le portrait d’une société qui reste aveugle au chaos écologique qu’elle engendre (9 avril).

Auteure-compositrice et multi-instrumentiste, Johanna Warren, américaine elle aussi, chemine dans un dark folk sentimental et immersif aux compositions courageuses par leur complexité. La Néo-Zélandaise Tiny Ruins explore, avec Olympic Girls, les origines du folk et du blues, narre des tranches de vie teintées d’humour noir et de confessions désarmantes et s’évade vers une pop aérienne d’où se dégage une puissance émotionnelle. La voix de Janine Cathrein est aussi grave et chaleureuse que sa plume est subtile. Avec le groupe suisse Black Sea Dahu, elle délivre un folk ténébreux, forgé à l’expérience des concerts de rues (le 10).

Le Printemps arabe a permis l’émergence d’une scène alternative. Héritiers de la révolution tunisienne, le duo Yuma est de celle-là. Sabrine Jenhani vient du folk, de la musique acoustique et des Beaux-Arts. Ramy Zoghlami du rock, du hip-hop, de l’électro et du cinéma. Yuma prend le parti d’une poésie amoureuse, dans le désarroi ou dans la quête, sur le chemin de la révolte et la libération. Autre duo, français celui-là, les Black Lilys sont frère et sœur, réunis dans la musique après le décès de leur mère en 2010. Une pop de son époque, à la fois organique et électronique. La Féline (Agnès Gayraud) est de retour avec son sens des ambiances sonores et son écriture mélodique où, cette fois, les cordes se mêlent aux arrangements synthétiques d’une pop progressive (le 11).

LUDOVIC TOMAS
Mars 2020

Photo : La Féline © Boris Barthes

Faveurs de printemps
9 au 11 avril
Divers lieux, Hyères
faveursdeprintemps.com