Entretien avec la Déléguée Générale du Festival International du Film d'Aubagne

Fissa au FIFA !

• 30 mars 2020⇒4 avril 2020 •
Entretien avec la Déléguée Générale du Festival International du Film d'Aubagne - Zibeline

Gaëlle Rodeville, Déléguée générale du Festival International du Film d’Aubagne nous parle de la prochaine édition.

Zibeline : Le FIFA depuis 20 ans allie la promotion de la jeune création cinématographique et la création musicale pour l’image, seule manifestation de ce type en Europe. Quels sont les invités d’honneur en 2020 ?

Gaëlle Rodeville : C’est la seule axée sur la jeune création cinématographique où sont invités systématiquement réalisateurs et compositeurs. Les deux invités d’honneur sont l’actrice, chanteuse et réalisatrice Agnès Jaoui et le Canadien Howard Shore, compositeur attitré de Cronenberg, de Scorsese et très connu pour ses partitions du Seigneur des anneaux. Il a accepté de venir partager avec les jeunes créateurs et présentera 5 films dont le dernier de François Girard, The Song Of Names. Il animera une master class, précédée d’un petit concert de ses œuvres et animée par Thierry Jousse.

Vous invitez aussi ceux que vous appelez « les passeurs d’expériences ». Pouvez-vous nous en dire plus ?

G.R. : Nous avons deux dispositifs autour de la transmission. « Ils repasseront par là » avec des compositeurs qui ont bénéficié de dispositifs de professionnalisation et ont développé leur carrière depuis. Dan Levy pour J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin ; Rémi Boubal avec Nuestras Madres (Caméra d’Or 2019) de César Díaz, Wissam Hojeij pour Land of Ashes de Sofía Quíros Ubeda. Pablo Pico sera présent avec L’Extraordinaire voyage de Marona d’Anca Damian, et Anne-Sophie Versnaeyen avec La Belle Epoque de Nicolas Bedos. Aubagne leur a servi de tremplin. Pour le deuxième dispositif, « Duo », on aura le compositeur Renaud Barbier et son frère Éric Barbier qui présenteront Petit Pays adapté de Gael Faye, présent pendant tout le tournage ; ils ont travaillé ensemble et ce sera un témoignage très intéressant.

Chaque année, vous mettez en lumière le travail d’écoles européennes de musique et de cinéma. Quelles seront-elles ? Y aura-t-il aussi des Cartes Blanches ?

G.R. : Quatre écoles, l’Aristotle University of Thessaloniki, l’Académie de musique de Cracovie et l’ArtEZ des Pays-Bas sont invitées avec le SATIS à participer au programme « Regards Croisés » et donneront un ciné concert.

Pour les Cartes Blanches, nous accueillerons les festivals qui présenteront leurs films : Fimucité – Tenerife International Film Music Festival, le Glasgow Short Film Festival, le Hamburg Short Film Festival ainsi que le FEST – New Directors / New Films Festival du Portugal.

Le FIFA est un festival ; il y a donc des compétitions ? Y a-t-il des pays particulièrement représentés ?

G.R. : Oui, une grande diversité de pays, mais la Belgique est très présente. Les pays du Nord ont encore un espace de liberté de création et les films de Belgique, des Pays-Bas sont extrêmement décalés. En tout, nous avons reçu 1200 courts et 400 longs. Nous en avons sélectionnés 71 et 10.

Quels sont les temps forts de la semaine ?

G.R : Question compliquée ! J’aurais envie de dire que c’est important de voir les courts-métrages car c’est la création de demain. Mais la compétition des longs est aussi un moment fort car on voit des premiers films qui, souvent, n’ont pas de distributeur. On n’est pas sur l’exclusivité et on veut que les films circulent. Autre moment fort : la rencontre avec Howard Shore, et celle avec Agnès Jaoui pour son engagement. Elle n’a pas choisi de présenter un film de sa filmographie mais L’Amour des hommes de Mehdi Ben Attia où c’est une femme qui regarde les hommes. Un choix intéressant, une façon à elle de parler de la féminité et de la liberté, de sa vision du monde, et de son métier de scénariste, réalisatrice et chanteuse. Un signe d’ouverture

Et votre coup de cœur ?  

G.R : Encore plus dur ! Je suis très attachée à Un Fils de Mehdi Barsaoui , présenté en ouverture. Une première œuvre extraordinaire. C’est Amine Bouhafa, fidèle du festival, qui en a composé la musique. Et Najla Ben Abdallah (qui interprète une des protagonistes) fait partie du jury « longs ». J’ai un faible aussi pour Patrick de Tim Mielants, un film belge complètement décalé et joué de façon extraordinaire.

ENTRETIEN RÉALISÉ PAR ANNIE GAVA
Février 2020

Photo : Gaëlle Rodeville © Annie Gava

Festival International du Film d’Aubagne
30 mars au 4 avril
aubagne-filmfest.fr

Théâtre Comoedia
Cours Maréchal Foch
Rue des Coquières
13400 Aubagne
04 42 18 19 88
http://www.aubagne.fr/fr/services/sortir-se-cultiver/theatre-comoedia.html