La 41e édition du Festival Cinemed à Montpellier, du 18 au 26 octobre

Films en Méditerranée

• 18 octobre 2019⇒26 octobre 2019 •
 La 41e édition du Festival Cinemed à Montpellier, du 18 au 26 octobre - Zibeline

La 41e édition du Festival Cinéma Méditerranéen Montpellier est présidée par Leoluca Orlando, maire de Palerme, connu pour son combat contre l’emprise de la mafia sicilienne et son engagement en faveur des migrants.

C’est avec le 19e film de Costa Gavras, Adults in the room, film nous plongeant dans les coulisses de la crise grecque de 2015 adapté de Conversation entre adultes, dans les coulisses secrètes de l’Europe de Yanis Varoufakis, que commence Cinemed. En clôture, ce sera Seules les bêtes de Dominik Moll, inspiré du roman de Colin Niel ; un film noir, sur les Causses où une femme disparait lors d’une tempête de neige. Une programmation axée sur des œuvres qui nous parlent de transmission, d’engagement. Et entre avant-premières, films en compétition, séances spéciales, hommages, le choix est parfois difficile !

Invité d’honneur, André Téchiné, dont on pourra voir une quinzaine de films parmi lesquels Les Roseaux sauvages et L’Adieu à la nuit, animera une master class le 21 octobre et a choisi pour sa Carte Blanche Les Feux de la rampe de Chaplin et En attendant les hirondelles de Karim Moussaoui. On pourra découvrir le travail du cinéaste espagnol Isaki Lacuesta, auteur d’une quarantaine de films, qu’on pourra rencontrer le 22 octobre après la projection de La leyenda del tiempo. On reverra avec plaisir une douzaine de films d’un des héritiers de la comédie italienne, Paolo Virzì qui présentera 5 de ses films, dont Folles de joie, le Thelma et Louise italien (19 et 20 octobre).

Italie encore avec l’hommage rendu à Anna Magnani, actrice féministe et antifasciste. Une douzaine de films à (re)voir dont Rome ville ouverte en copie restaurée le 19 octobre, accompagnés d’une expo photo.

Une douzaine d’avant-premières, parmi lesquelles on notera deux films réalisés par des femmes dans une programmation très masculine, Noura Rêve de Hinde Boujemaa et Trio d’Ana Dumitrescu. Et, bien sûr, il y a les 9 films en compétition pour l’Antigone d’Or, de cinéastes dont on peut découvrir le premier long métrage, comme Amin Sidi-Boumediène qui nous emmène à la recherche d’Abou Leila dans le désert saharien, ou Mehdi M. Barsaoui dans le Sud Tunisien où un couple va vivre un drame avec Un Fils, ou l’Égyptien Hisham Saqr qui présente Certified mail, coproduit par Mohamed Hefzy, celui qui « révolutionne le cinéma égyptien »,  lui aussi invité.  D’autres n’en sont pas à leur coup d’essai, comme le Tunisien Nouri Bouzid avec son onzième film, Les Épouvantails, ou le Serbe Miroslav Terzić qui présente Stitches, son deuxième long, inspiré par des enlèvements de nouveau-nés dans des hôpitaux yougoslaves au début des années 1990.

Parmi les 8 documentaires en compétition, citons le réjouissant When Tomatoes Met Wagner de la grecque Marianna Economou ou Honeyland des macédoniens Ljubomir Stefanov et Tamara Kotevska, Grand Prix à Sundance. 22 courts métrages sélectionnés dont l’original Bab Sebta de Randa Maroufi ou le touchant Chant d’Ahmed de Foued Mansour,sans oublier les 11 en « panorama » parmi lesquels l’original, Les extraordinaires mésaventures de la Jeune fille de pierre de Gabriel Abrantes.

Il y en a donc pour tous les publics et pour tous les goûts à Cinemed ; un seul regret, ne pas pouvoir tout voir !

ANNIE GAVA
Octobre 2019

Festival Cinéma Méditerranéen Montpellier
Du 18 au 26 octobre
Divers lieux, Montpellier
cinemed.tm.fr

Photo : Seules les bêtes de Dominik Moll © JC Lother