La 12e édition des Arts éphémères essaime depuis Marseille jusqu’à Istres et La Seyne-sur-Mer

Éphémères rhizomesVu par Zibeline

• 30 septembre 2020⇒13 octobre 2020, 2 octobre 2020⇒25 octobre 2020, 14 novembre 2020⇒23 novembre 2020 •
La 12e édition des Arts éphémères essaime depuis Marseille jusqu’à Istres et La Seyne-sur-Mer - Zibeline

À l’écoute des artistes et en lien avec la thématique de Manifesta 13, Trait(s) d’union, les Arts éphémères plante des graines sur le territoire régional.

Fait du hasard ou coïncidence incroyable, la thématique des Arts éphémères cette année est la proxémie, ou l’analyse de la distance en présence d’autrui ! À l’heure de la distanciation physique imposée par la crise de la Covid, parler de trait d’union et du rapport à l’espace résonne singulièrement et aiguise plus encore notre curiosité. Co-commissaires de cette 12e édition, Martine Robin et Isabelle Bourgeois réunissent des artistes reconnus et de jeunes diplômés des Écoles d’art du réseau École(s) du Sud dont les œuvres interrogent « la nature des liens, dans les différents domaines du champs culturel, lexical ou social comme de l’architecture ou de l’ergonomie… ». Leur sélection artistique joue à parts égales entre la production d’œuvres inédites et la recontextualisation d’œuvres anciennes (« elles peuvent avoir une vie avant et une vie après les Arts éphémères » souligne Martine Robin) selon le postulat originel du projet de soutenir la diffusion et la création contemporaine. Pour la première fois, les Arts éphémères essaime depuis Marseille jusqu’à Istres et La Seyne-sur-Mer dans trois lieux aux configurations différentes : un déploiement qui prend tout son sens au vu du fil rouge de l’édition et de son objectif de mailler le territoire.

Le parcours débute dans le parc et les salons de Maison Blanche dans une entrelacs d’œuvres signées Aérosculpture, Richard Baquié, Diego Bustamante, Esmeralda Da Costa, Nicolas Daubanes, Karine Debouzie, Rumen Dimitriov, Marco Godinho, Emmanuel Lagarrigue, Vincent Lamouroux, Christian Lapie, Romain Lepage et Adrien Lefebvre, Antoine Nessi, Alexandre Perigot, Gilles Pourtier, Guillaume Stagnaro, Floryan Varennes qui invoquent « la qualité des relations humaines en matérialisant la dimension spatiale qui en découle ». Toujours en résonance -ou en confrontation- avec l’identité propre de Maison Blanche, les étudiants de l’École supérieure d’art et de design Marseille Julie Amengual et Anthony Moreno, Valentin Aubert, Sarah Fageot, Delphine Madon ont fait de la proxémie une expérience concrète en se frottant à leurs « ainés ». Et en dialoguant avec « les espaces extérieurs habituellement destinés à d’autres usages (la mairie du 9/10, ndlr) » pour leur donner une nouvelle identité empreinte de leurs préoccupations écologiques et environnementales. 

Distance, espace, relations humaines… à chacun sa manière de vivre son territoire ! Baptiste César au Centre d’art intercommunal d’Istres et Guillaume Stagnaro à la Villa Tamaris à La Seyne-sur-Mer poursuivent la réflexion, posant leur propre regard sur la place de l’individu dans la société et son environnement dans deux expositions qui transforment l’éphémère en un temps long de monstration. Et dessinent un trait d’union entre les Bouches-du-Rhône et le Var.
MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Septembre 2020

Festival des Arts Éphémères
30 septembre au 13 octobre
Parc et salons de Maison Blanche, Marseille
04 91 14 63 50

2 au 25 octobre
Centre d’art contemporain intercommunal, Istres
04 42 55 17 10

14 au 23 novembre
Villa Tamaris centre d’art, La Seyne-sur-Mer
04 94 06 84 00
arts-ephemeres.fr

Photo : Rhizome, 2014 © Karine Debouzie