Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

"Corpus" interprété par les Ballets de Monte Carlo à venir en avril

Entre l’ombre et l’azur

• 25 avril 2019⇒28 avril 2019 •

Le mois d’avril 2019 sera marqué par deux créations réunies en diptyque sous le titre de Corpus et interprétées par les Ballets de Monte Carlo. Leur directeur, Jean-Christophe Maillot, en présentait des extraits lors des Imprévus 2 aux Ateliers des Ballets. En espiègle Cicérone, le chorégraphe brossait le cadre des œuvres nouvelles en s’appuyant sur la constatation qu’aujourd’hui il est compliqué de travailler avec un grand groupe de danseurs. Goyo Montero, actuel chorégraphe principal et directeur du Ballet de Nuremberg, s’empare du thème, rassemble en un groupe dont les danseurs tous solistes travaillent ensemble, sur un titre programmatique, Atman (terme sanskrit dont les traductions varient mais désignent le concept du Soi dans son acception de pure conscience d’être, souffle de vie, principe essentiel de tout être vivant). Se pose alors la problématique de l’individu au sein de l’ensemble, et de l’éclosion de chaque destin particulier. Les fragments du travail encore en cours rendent compte de l’esprit dans lequel le chorégraphe a œuvré. Sur la scène du Forum Grimaldi, ils seront en rouge terre et le sol sera probablement noir, tandis que les lumières en contre-jour sculpteront les corps.

La musique commandée spécialement pour cette chorégraphie à Owen Belton insiste sur l’étrangeté, un éveil hors du temps. Les danseurs disséminés sur le plateau, étendus sur le dos, esquissent une éclosion, étirements exacerbés où l’enveloppe charnelle n’est plus qu’âme. Puis l’architecture de l’ensemble se module au gré des passages au noir (prévus dans la version définitive) dans une esthétique de la surprise tandis qu’émergent du groupe monolithique de superbes pas de deux. Répondant à cette chorégraphie de l’ombre, la « version jour » du propos se coule dans la musique d’Antonio Castrignanò. J-C Maillot en évoque la découverte : « Je n’ai pas résisté à la force de cette musique : elle ne pouvait pas ne pas donner envie de danser ! ». Le caractère mélancolique de ces airs des Pouilles sourd au cœur de la vivacité des mélodies rythmées des tarentelles. Écho de F(ê)aites de la danse de l’an passé, Core Meu en conserve la force dionysiaque. Les corps jubilent, les pas s’impatientent, virevoltent. La danse populaire donne son sens à la création, délite les frontières entre populaire et savant, découvre de nouvelles harmonies, fond les vocabulaires en une langue universelle. Et l’on se laisse emporter par le rêve en apesanteur dont la partie vocale est interprétée par le compositeur en personne…

MARYVONNE COLOMBANI
Avril 2019

Corpus
25 au 28 avril
Grimaldi Forum, Monaco
+377 99 99 30 00 balletsdemontecarlo.com

Photo : Core Meu c Alice Blangero


Grimaldi Forum
10, Avenue Princesse Grace
MC 98000 Monaco
+377 99 99 20 00
www.grimaldiforum.com