Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Une saison de transmission et de transition au Théâtre de Sète

Entre deux à Sète

• 10 octobre 2017⇒11 octobre 2017, 17 octobre 2017, 7 novembre 2017 •
Une saison de transmission et de transition au Théâtre de Sète - Zibeline

La saison 17/18 est celle de la passation au sein du Théâtre de Sète : Sandrine Mini succède à Yvon Tranchant, à la tête de la scène nationale depuis 14 ans. La programmation est celle du second, l’esprit s’imprégnera de la première, avant la saison prochaine où ses nouveaux projets seront mis en œuvre.

Le Centre de production et diffusion du théâtre jeunesse Léo Malet à Mireval, inauguré l’an dernier, présente une création de Luc Sabot, (Cie Nocturne, Clermont-l’Hérault), accueilli en résidence pour Connais-tu l’heure de la fin de la nuit. Adaptation de deux textes qui explorent l’emballement fasciste contemporain (Matin Brun de Franck Pavloff et Rosa de Samuel Gallet), le spectacle est un diptyque mêlant musique (Antonin Grob) et jeu théâtral (Luc Sabot), et s’adresse particulièrement aux collégiens. Le dispositif Collèges en tournée permettra d’ailleurs de diffuser cette création au sein de plusieurs établissements du département.

Autre résidence dans ce lieu où la jeunesse est reine : Ilka Schönbein et le Théâtre Meschugge. Dès 7 ans, on pourra découvrir l’univers de cette artiste allemande, qui manie marionnettes et jeu de comédienne entre onirisme et métamorphoses, pour cette fois raconter l’histoire de cette jeune fille qui transforme la paille en or…

Autre ambiance, autre niveau sonore, avec Never mind the future, concert nourri de l’album mythique des Sex Pistols (Never mind the bolloks) : Sarah Murcia convie le chanteur-chorégraphe Mark Tompkins à rejoindre son groupe Caroline et s’interroge sur ce no future qui est bel et bien devenu notre présent.

15 comédiens, il n’en fallait pas moins pour interpréter les 40 personnages de Jamais seul (Mohamed Rouabhi), création de Patrick Pineau : la vie quotidienne, celle de vous et moi, enchantée par une vision personnelle et rêveuse.

Des très grands noms dans tous les domaines, jusqu’en juin : Irina Brook et le Peer Gynt d’Ibsen, une création espagnole de l’opéra de Verdi Le Trouvère, un Molière mis en scène par Jean-Pierre Vincent (création de George Dandin ou Le Mari confondu), de la danse hip hop avec la reprise de Yo Gee Ti par Mourad Merzouki, les perles circassiennes du Théâtre Dromesko, de la danse contemporaine avec les belges de la Needcompany… Émotions dans tous les sens.

ANNA ZISMAN
Octobre 2017

Théâtre de Sète 

Photo : Meguri © Sankai Juku

 

AU PROGRAMME DU MOIS :

10 & 11 octobre : La Revue
Les Sea Girls, 4 femmes à plumes qui font des claquettes et se cassent la figure, qui chantent la vieillesse en faisant la nique aux seins qui tombent en célébrant l’humour qui sauve de tout. Mises en scène par Philippe Nicolle, un invité venu des 26000 couverts.

17 octobre : Meguri
La Cie Shankai Juku, 40 ans cette année, continue d’hypnotiser avec son nouveau spectacle, Meguri. Ushio Amagatsu décline la thématique du temps qui tourne, avec l’esthétique codifiée du Butô, qui sans relâche interroge les problématiques contemporaines.

7 novembre : Si oui, oui. Sinon, non
Albert Marcoeur est surnommé le « Zappa français ». Quel héritage ! Invention musicale couplée à une extrême liberté poétique des textes : accompagnés par le Quatuor Béla, les notes et les mots s’échappent vers l’ivresse théâtrale. Puissant !


Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau
Avenue Victor Hugo
34200 Sète
http://www.theatredesete.com/