La saison 2020-2021 du Théâtre des Salins à Martigues

Enfin des femmes !Vu par Zibeline

• 1 octobre 2020⇒3 octobre 2020 •
La saison 2020-2021 du Théâtre des Salins à Martigues - Zibeline

Pour la saison 2020-2021, le Théâtre des Salins accueille nombre de metteures en scène. Comme quoi, c’est possible.

Dans l’incertitude de la rentrée, l’équipe de la scène nationale des Salins, à Martigues, l’a conçue comme un moment festif. Et comme un rappel de la saison passée, interrompue par la pandémie. Les 1er et 2 octobre, c’est donc Carmen, proposition de la Cie Attention fragile avec l’Ensemble Télémaque, n’ayant pu avoir lieu au printemps, qui ouvrira le bal. Un hors les murs à l’Île de Martigues qui devrait faciliter les modalités de distanciation sociale, pour profiter à fond de cet opéra circassien. Le 3 octobre, une « fête du Nord au Sud », en entrée libre sur réservation, est prévue pour célébrer les retrouvailles, avec le Ballet National de Marseille et le Ballet du Nord.

Arts du geste

Huit spectacles sur onze ont pu être reportés, dont Les hauts plateaux, très attendue création de l’acrobate et metteur en scène Mathurin Bolze, qui travaille sur les ruines et le renouveau. C’est que les arts du geste sont chers au cœur de Gilles Bouckaert, directeur des Salins. Croisons les doigts pour que les mesures sanitaires établies par le gouvernement ne se renforcent pas en automne, privant le public d’un événement : la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker en solo, accompagnée par un pianiste virtuose, Pavel Kolesnikov, dans Les variations Goldberg. Bach is back ! Hayden aussi, puisque sa partition inspirera les 22 danseurs du Malandain Ballet Biarritz dans Marie-Antoinette… Sans parler de Tchaïkovski, qui signa en 1890, pour Marius Petipa, la musique de La belle au bois dormant, œuvre romantique revisitée par le prestigieux Yacobson Ballet.

Pour les petits aussi

À l’attention du jeune public, quelques trésors également. La Cie Pyramid propose Sur le fil…, un spectacle de danse hip-hop poétique, à voir en famille dès 7 ans. Sur le versant circassien de la programmation, La nuit du cerf, exercices d’équilibres, main à main, banquine (voltige) et fil, inscrits dans une fresque familiale située dans les années 1970, par le cirque Le Roux. Des prestations jonglées de haut vol, avec Pan-pot ou modérément chantant, du collectif Petit travers. Ou, pour les très jeunes spectateurs, des idées pour échapper aux interminables repas de famille à l’aide d’un mât chinois, avec Je peux sortir de table ? par le Théâtre Bascule (dès 3 ans).

Répertoire théâtral et nouveautés

Les femmes sont en force cette année ! Catherine Marnas met en scène un texte du dramaturge américain Tony Kushner, A bright room called day (Une chambre claire nommée jour), pièce écrite dans les années 1980, qu’elle adapte aux évolutions politiques contemporaines. Cette nouvelle création joue de l’espace-temps en superposant l’accession d’Hitler au pouvoir et celle de Donald Trump. Agnès Régolo reprend La dispute de Marivaux, sous l’angle féministe ; Pauline Bayle, les  Illusions perdues de Balzac ; tandis que Claudia Stavisky s’empare de l’œuvre de Bertolt Brecht, en dirigeant Philippe Torreton dans La vie de Galilée. Anne Théron a quant à elle choisi de se pencher sur les noirs secrets des crimes politiques fomentés par la CIA dans le Brésil des années 1970 (Condor, d’après un texte de Frédéric Vossier).

GAËLLE CLOAREC
Septembre 2020

Photo : Les hauts plateaux © Wilfrid Haberey

Théâtre des Salins
19 Quai Paul Doumer
13692 Martigues
04 42 49 02 01
www.les-salins.net