La programmation 2021-2022 du théâtre de Port-de-Bouc, Le Sémaphore

En toute convivialitéVu par Zibeline

La programmation 2021-2022 du théâtre de Port-de-Bouc, Le Sémaphore - Zibeline

Pluridisciplinaire, la programmation du Sémaphore, à Port-de-Bouc, s’adresse à tous !

Après des travaux de rénovation effectués durant l’été -un grand espace au rez-de-chaussée, le changement des fauteuils dans la salle, l’enseigne…- le Sémaphore est prêt pour une nouvelle saison !

C’est un pied dedans, un pied hors du théâtre que se feront les retrouvailles le 25 septembre, avec trois petites formes à voir à partir de 15h (Ven de la Cie Si seulement, Tire-toi de mon herbe Bambi ! de la Cie La Cour Singulière et Eden Blues de la Cie TEC), après une inauguration toute conviviale. 

Théâtre, danse, musique, cirque, la programmation élaborée par Laurence Cabrol, directrice de cette scène conventionnée d’intérêt national « Art et création » balaye toutes les disciplines, avec une attention particulière portée au jeune public. Le ton est donné dès le premier grand rendez-vous, avec le festival En Ribambelle ! et les trois spectacles proposés : le monde végétal chatoyant du collectif a.a.O (I Glu, dès 3 ans), la « poilosphère » envahissante de la Cie S’Appelle Reviens (À poils, dès 5 ans) et la désopilante Cendrillon de la Cie Scopitone, à voir dès 5 ans. Plus tard dans la saison, pour les plus grands (8 ans et plus), trois pièces à ne surtout pas manquer : Rebetiko, de la Cie Anima Théâtre, mêle marionnettes, images projetées et musique pour conter l’exode de réfugiés partis en quête d’un monde meilleur, exilés au son des mélodies du rebetiko, musiques populaires grecques qui rythmèrent notamment la vie des populations déplacées ; avec Mongol, la Cie des Passages aborde avec beaucoup de sensibilité le thème de la différence, s’attachant aux pas d’un enfant malmené à l’école, que l’insulte « mongol » qu’on lui jette au visage va projeter dans un monde, la Mongolie qu’il découvre et pour lequel il va se passionner. Jusqu’à pouvoir s’affirmer et faire face, enfin fort ; Belladonna, chorégraphie de Nathalie Pernette, met à l’honneur les femmes, représentées par trois danseuses qui en dressent un portrait bigarré, étrange et fascinant.

Le genre théâtral se dessine dans des pièces dont le répertoire classique se trouve être magnifiquement chamboulé, à l’instar du Phèdre ! de François Gremaud, qui met les mots de Racine au service de Romain Daroles dans un seul-en-scène captivant, jouant tous les personnages avec comme seul accessoire un livre… Autre mythe dynamité, Capitaine Fracasse, par trois comédiens de la Cie des Ô qui incarnent la révolte d’enfants placés à l’orphelinat des Vermiraux et faisant du fameux capitaine le guide de leur volonté d’émancipation, tout en réinventant l’espace scénique. Enfin, dans un autre genre, une sorte de vaudeville à l’envers, la Cie des 26 000 couverts propose une comédie délirante, trash, échevelée sur l’histoire d’un couple et de ceux qui gravitent autour (Jacques et Mylène). 

DOMINIQUE MARÇON
Septembre 2021

Théâtre Le Sémaphore, Port-de-Bouc
04 42 06 39 09
theatre-semaphore-portdebouc.com

Photo : Rebetiko, Cie Anima Théâtre © Hugue

Théâtre le Sémaphore
Centre Culturel
rue Turenne
13110 Port-de-Bouc
04 42 06 39 09
www.theatre-semaphore