L'oeuvre de Pedro Almodóvar au Mucem

Effervescence espagnole

• 1 mars 2019, 8 mars 2019, 15 mars 2019, 22 mars 2019 •
L'oeuvre de Pedro Almodóvar au Mucem - Zibeline

De Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier, film de 1980, on garde en mémoire une scène étonnante de jouissance urinaire. Un scénario corrosif, donc, pour ce roman-photo punk signé Pedro Almodóvar, cinéaste phare de la Movida espagnole, période d’intense créativité et de renouveau culturel qui suivit la mort de Franco. Le réalisateur aurait déclaré* que la meilleure façon de prendre une revanche sur l’époque franquiste était d’en nier jusqu’à l’existence, ce qu’il fit en répertoriant les interdits soudainement levés : drogue, adultère, « perversions sexuelles », bref, tout ce qui serait susceptible de chambouler l’institution du mariage et de la famille. Les productions ultérieures d’Almodóvar, auquel le Mucem consacre un temps fort, sont moins torrides, mais gardent la trace de cette effervescence native.

William Benedetto, directeur du cinéma L’Alhambra, a conçu une programmation déclinée en quatre temps, tous imprégnés de chaleur madrilène. Le 1er mars, le critique du Monde Thomas Sotinel introduira le cycle, avant la projection de Parle avec elle (2002), éblouissant mélo qui remporta l’Oscar du meilleur scénario. S’ensuivra un concert de Borja Flames (poésie et chants espagnols). Le 8 mars, pour la Journée internationale des droits des femmes, on pourra voir Volver (2005), autre pépite, avec une Penelope Cruz en grande forme. Pedro Almodóvar aime ses actrices,  et grâce au documentaire de Sergio G. Mondelo, Tout sur ses femmes, projeté en première partie de soirée, on saura tout (ou presque), sur sa relation à elles. Le moment musical se fera en compagnie de la chanteuse Sylvie Aniorte Paz. Le vendredi suivant, le duo terrible d’Attache-moi !, Victoria Abril et Antonio Banderas, devrait nous convaincre qu’il n’a pas pris une ride depuis 1990. Un DJ set signé Cosmic Fuzzi introduira et conclura la fête.

Le 22 mars, pour terminer le cycle, le Mucem s’exporte hors-les-murs jusqu’à l’Estaque, avec le fameux film des origines, Pepi, etc., sur l’écran de l’Alhambra, précédé d’un concert de Nicolas Cante. Précisons que chaque soirée permettra de se restaurer sur place, dans une ambiance de cabaret, avec tapas (et peut-être sangria ?). Notez également qu’une programmation parallèle aura lieu au Vidéodrome 2, à La Baleine et au cinéma Le Prado, en collaboration avec CinéHorizontes.  

GAËLLE CLOAREC
Février 2019

* à lire dans l’Encyclopædia Universalis

1er, 8, 15 & 22 mars
Almodóvar ¡ Popular, intimista y extravagante !
Mucem, Marseille

Photo : Tout sur ses femmes de Sergio G. Mondelo © Groupuscule


Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org