La saison 2021-2022 du Théâtre Molière, Scène nationale de Sète

Du théâtre, et-Sète-eraVu par Zibeline

• 11 septembre 2021, 15 septembre 2021 •
La saison 2021-2022 du Théâtre Molière, Scène nationale de Sète - Zibeline

La scène nationale de Sète ouvre grandes ses portes pour tout un programme, à vivre ensemble.

La banderole accrochée sur la façade du Théâtre Molière de Sète avait fait le tour des réseaux. « Dis, quand reviendras-tu ? » chantonnaient tristement les grandes lettres noires sur le bâtiment XIXe  de la scène nationale. Et bien dès le 11 septembre ! Ce sera Jour de fête, un rendez-vous inédit, dehors, dedans, ailleurs, avec des présentations de la saison « à la carte » (thématiques) ici ou là, et des surprises. Dès 10h, c’est dans la cour de l’ancien collège Victor Hugo que Claudio Stellato accueillera les enfants (dès 7 ans) pour une démonstration de bricolage dansé (Work). Autre forme de danse, celle proposée par Muriel Piqué : elle a mis en place une application qui permet de mettre la créativité de chacun au centre de la navigation, et tout le monde devient son propre chorégraphe. La Cie Le doux supplice clôturera la journée, En attendant le grand soir : un spectacle de cirque qui se mue en bal (parvis du théâtre).

Olivia Ruiz ouvre la saison avec Bouches cousues, qui chante l’exil et l’Espagne (15 septembre). La suite, conçue par Sandrine Mini, est très équilibrée, entre spectacles reprogrammés pour ceux qui ont dû être annulés l’an passé, nouvelles créations, musique, cirque, danse, jeune public, théâtre, et deux temps forts (Latino America ! Ojos Abiertos ! du 16 au 20 novembre et Alors on danse ! du 17 mai au 4 juin). À l’image de ces points d’exclamation, le cocktail est vif et parfois même puissant, avec en particulier la création, par le Théâtre du Centaure, de Nyx (11 mars). Une chorégraphie signée (avec Manolo) et interprétée par la chanteuse Camille, en duo avec Sombre, étalon frison. C’est la nuit, il neige, une centauresse traverse la brume. Le texte, dit en off, est de Fabrice Melquiot.

Respiration

Nicole Garcia passera par Sète dans la grande tournée de Royan, présenté au Festival d’Avignon. La langue acérée de Marie Ndiaye évoque un cas de harcèlement scolaire, dans un monologue admirablement porté par la comédienne, mise en scène par son fils Frédéric Bélier Garcia (8 octobre). Victime de plusieurs confinements, la belle adaptation de l’ouvrage témoignage de Florence Aubenas, Le Quai de Ouistreham, par Louise Vignaud pourra enfin être présentée. Magali Bonat parvient à donner chair et sang aux femmes de ménage dont parle la journaliste, qui s’est fondue dans leur monde. Invisibles, exploitées, leur souffrance et leur dignité apparaissent ici avec une sincérité déconcertante (19 au 23 octobre, divers lieux). On retrouvera Magali Bonnat dans une autre adaptation, et pas des moindres, puisqu’il s’agit du film À nos amours de Maurice Pialat, que Laurent Ziserman transpose sur la scène dans A.N.A. (22 avril). Elle y joue la mère, débordée par les tensions familiales et la crise d’adolescence de sa fille Suzanne (Savannah Rol, qui parvient joliment à s’affranchir de l’incroyable découverte offerte par le cinéaste en donnant le rôle à la jeune Sandrine Bonnaire). Le metteur en scène (qui joue le père, comme Maurice interprétait le Maurice de son film) a travaillé avec le monteur de Pialat, Yann Dedet, comme conseil en dramaturgie. La fusion est totale, le spectacle prend sa propre respiration. Au moins, on le sait, le théâtre est revenu.

ANNA ZISMAN
Septembre 2021

Théâtre Molière Scène nationale, Sète
04 67 74 02 02
tmsete.com

Photo : Les Flyings © Christophe Raynaud de Lage

Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau
Avenue Victor Hugo
34200 Sète
http://www.theatredesete.com/