« La fiction et le document » au théâtre Antoine Vitez

Docu-fiction

« La fiction et le document » au théâtre Antoine Vitez  - Zibeline

Le théâtre Antoine Vitez a ce statut particulier d’être situé à l’intérieur de la faculté de Lettres, en étroite relation avec les études universitaires et ouvert à tous les publics. Le thème fédérateur de l’année, « La fiction et le document », répond, explique Louis Dieuzayde, président du lieu, à l’émergence d’un « certain souci documentaire [qui] s’est emparé de tous les arts ». Frédéric Pouillaude abordera la question des scènes documentaires entre non-fiction et théâtralité. L’on revisitera aussi le passé aux côtés de Yannick Butel et le Collectif Les Bâtards Dorés dans leur interprétation du Naufrage de la Méduse d’Alexandre Corréard et Henri Savigny. Julien Klein mettra en scène le double visage de Hans Schleif (Matthias Neukirch), architecte et archéologue mais aussi membre influent de la SS. La soirée Récits du réel nous renverra à notre époque avec deux courts spectacles, Du nord au sud de Wilma Levy, entre récit personnel et document sociologique, et Polices ! de Sonia Chiambretto, tandis que Cyril Cotinaut et Sébastien Davis camperont deux marxistes-léninistes-trotskistes de droite dans Le casque et l’enclume, sur la cruciale interrogation « le théâtre est-il l’affaire d’une élite ? ». La fiction et la réalité seront en toute confusion mises subtilement en scène par Jesshuan Diné dans La pièce de Martin Crimp, auteur que l’on retrouvera dans son interprétation des Phéniciennes d’Euripide, Le reste… (par Angie Pict) ; antiquité encore, avec L’amour de Phèdre d’après Sarah Kane dans sa vision de la tragédie de Sénèque, par la Cie La Variante. Le « Cube » accueillera encore bien d’autres pièces, A Silver factory mis en scène par Clara Picard, Olivia Corsini adapte Les trois sœurs de Tchekhov dans Le Saut, Malte Schwind ouvre de nouvelles utopies avec La Promenade, d’après Robert Walser, Linda Blanchet dessine un road trip haletant avec Killing Robots, on écoute la voix de Valère Novarina mêlée aux accents du violon de Mathias Lévy. Comment tout citer ? Lectures, festivals (Festival de théâtre amateur, Image de ville, Momaix, Bahuts, Trois jours et plus…), créations, travaux universitaires abondent, portés par l’enthousiasme et une haute exigence de qualité et de réflexion. La saison s’achève en musique grâce aux étudiants du Centre de Formation des Intervenants d’Aix-en-Provence, concert d’enthousiasme et d’élans virtuoses ! Au théâtre Antoine Vitez la fiction se vit, et le réel devient matière de l’imaginaire…

MARYVONNE COLOMBANI
Septembre 2019

Théâtre Antoine Vitez, « Le Cube », Aix-en-Provence
04 13 94 22 67 theatre-vitez.com

Photo : La promenade, de Malte Schwind ©DR

Théâtre Antoine Vitez
29 Avenue Robert Schuman
13100 Aix-en-Provence
04 42 59 94 37
http://theatre-vitez.com/