Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Cirque, magie et indiscipline en tout genre s'invitent à Arles du 7 au 16 octobre

Des indisciplinés ouvrent la saison arlésienne

• 7 octobre 2016⇒16 octobre 2016 •
Cirque, magie et indiscipline en tout genre s'invitent à Arles du 7 au 16 octobre - Zibeline

Du 7 au 16 octobre le Théâtre d’Arles ouvre la saison avec une programmation tout en « cirques indisciplinés », avec cinq spectacles très réjouissants !

Des cirques indisciplinés… Voilà qui résume bien les multiples propositions circassiennes des artistes programmés en ce début de saison du Théâtre d’Arles, qui ne s’adressent pas seulement aux enfants !

C’est le duo virtuose d’artistes plasticiens et musiciens de la Cie Stereoptik, Romain Bermond et Jean-Baptiste Maillet, qui ouvrent les réjouissances avec Dark Circus, sur une idée originale et un scénario de l’auteur-illustrateur de littérature jeunesse Pef. Dans un monde en noir et blanc et sans paroles, la déambulation d’un cirque pas tout à fait ordinaire en tournée se crée au présent, projetée sur grand écran, avec des feutres, des fusains, de l’encre, du sable…

Dans cet objet artisanal passionnant d’ingéniosité, le dessin se combine merveilleusement à la musique pour multiplier les points de vue et servir de façon magistrale les personnages et les paysages animés. Acrobate, jongleur, dompteur, lion et autres lanceurs de couteaux n’en sont que plus éblouissants !

C’est un tout autre univers que propose Nacho Flores avec Tesseract : après dix ans de travail au fil de fer, il a élaboré une technique d’équilibre inédite sur des cubes de bois, des centaines de cubes ordinaires qui vont devenir sous ses pas et dans ses mains des agrès extraordinaires ; ces architectures éphémères lui permettent d’évoluer dans un monde où la plus ordinaire des actions se transforme en un véritable défi !

Puis avec Etienne Saglio, place à une magie subtile qui emporte le spectateur dans un entre-deux-mondes déroutant… Entre pénombres et lumières, le magicien donne vie à des créatures magiques avec trois fois rien, danse et joue avec des fantômes virevoltants, des ectoplasmes frémissants qui surgissent et disparaissent, ensorcelantes créations qui questionnent notre perception du réel.

De retour à Arles pour sa 2e création, Nebula (il avait présenté Vigilia, en octobre 2015), Rafael de Paula forme un duo fusionnel avec Ania Buraczynska dans lequel le mât chinois, son agrès de prédilection, devient le miroir physique de leur relation. Immergés dans un dispositif scénique conçu comme un organisme vivant indépendant, ils vont questionner le rapport à l’autre, et plus généralement la difficulté à communiquer que peuvent éprouver deux êtres.

Enfin, pour clore ce temps fort, le magicien malicieux qu’est Jani Nuutinen nous convie à une exploration extrasensorielle inédite qui mêle à la magie et au mentalisme des dégustations culinaires, autant d’expériences qui mettent les sens à l’épreuve. Dans Intumus Stimulus les numéros s’enchaînent et révèlent les limites, les défauts et les atouts de nos sens, mais aussi l’incroyable et indispensable présence de l’imagination, créatrice de mystères…

DOMINIQUE MARÇON
Septembre 2016

Des cirques indisciplinés
du 7 au 16 octobre
Théâtre d’Arles

Photo : Dark Circus © Christophe Raynaud de Lage


Théâtre d’Arles
43 rue Jean Granaud
13200 Arles
04 90 52 51 55
www.theatre-arles.com