L’Abbaye de Saint-Victor accueille une programmation polychrome

Des Arts vivants

• 20 septembre 2020⇒20 juillet 2021 •
L’Abbaye de Saint-Victor accueille une programmation polychrome - Zibeline

Les visites et expositions dédiées à la très belle église s’annoncent heureusement nombreuses : outre les habituelles explorations théâtralisées des lieux, une exposition et une conférence dédiées à la personnalité peu commune d’Isarn, devenu abbé de Saint-Victor il y a pile poil mille ans, se tiendront du 13 au 20 septembre. Mais l’abbaye n’exposera pas seulement son patrimoine. Son partenariat réjouissant avec Manifesta et Les Parallèles du Sud permettra de voir l’installation Anima Mundi, conçue par Emmanuelle Luciani sous la houlette du Southway Studio s’y tiendra du 25 septembre au 13 décembre. En mai et juin 2021, le plasticien Renaud Vincent-Roux invitera à faire pénétrer le vivant, marin et organique, dans les lieux.

Côté musique, plusieurs dates s’avèrent prometteuses : en octobre, la soprano colorature coréenne Sumi Jo posera enfin ses valises à Marseille, après 30 ans d’absence ! L’ensemble Irini explorera en avril les polyphonies multiples de la Renaissance, entre héritage occidental, byzantin et chrétien oriental. En mai, un vent baroque soufflera gaiement avec l’orgue de Christophe Guida et le hautbois d’Héloïse Gaillard. En juin Bernard Abeille mêlera le son de sa contrebasse à l’énigmatique chant des baleines. Ce sont aussi des habitués que l’on aura la joie de retrouver : l’ensemble Hymnis, dirigé par Bénédicte Pereira, déclinera une vaste palette d’Ave Maria en septembre, et les Musiques Interdites investiront le transept avec les Rückert Lieder de Mahler et les œuvres plus méconnues de Franz Schmidt. Le Jazz des Cinq Continents fera lui aussi une incursion sur les lieux avec un concert de Nik Bärtsch et Sha, précédé d’une conférence fort alléchante de Raphaël Imbert dédiée à la teneur spirituelle du jazz. D’autres personnalités pour le moins intéressantes s’attèleront également à l’exercice, difficile, de l’analyse des enjeux du sacré pour la pensée, l’histoire et l’art : Jean-Claude de Crescenzo en octobre, pour faire suite au concert de Sumi Jo en abordant la culture coréenne, Marcel Gauchet en octobre, Jean Guyon en janvier, puis Macha Makeïeff en mars.

SUZANNE CANESSA
Août 2020

Abbaye Saint-Victor, Marseille
saintvictor.net

Photo Nik Bärtsch’s Mobile duo ©Christian Senti

Abbaye de Saint-Victor
3 Rue Abbaye
13007 Marseille
04 96 11 22 60
http://www.saintvictor.net/