Le programme du MuCEM du 13 mai au 10 juin

Depuis la mer

• 13 mai 2017⇒10 juin 2017 •
Le programme du MuCEM du 13 mai au 10 juin - Zibeline

Aventuriers de la mondialisation et cultures urbaines : le Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée renouvelle ses expositions.

Tandis que l’exposition Vies d’ordures. De l’économie des déchets se poursuit au MuCEM jusqu’au 14 août, celle de la photographe Anne-Marie Filaire s’achève le 29 mai. Rêvons la ville, que l’on doit aux élèves du collège Versailles, est à voir au Centre de conservation et de ressources du musée jusqu’au 9 juin, à la Belle de Mai.

Expositions : ça tourne !

D’autres prennent le relais, dont celle, prometteuse, intitulée Aventuriers des mers. Conçue en partenariat avec l’Institut du monde arabe, elle porte sur les prémices de la mondialisation, en remontant l’histoire du commerce maritime international, du VIIe au XVIIe siècles. Son commissaire Vincent Giovannoni propose de « considérer l’histoire depuis la mer », qu’il s’agisse de la Méditerranée ou de l’Océan Indien, en n’éludant « ni l’esclavage, ni les tentatives d’évangélisation entreprises par les Européens ». Il défend une vision historique de l’interaction, à rapprocher des travaux de Patrick Boucheron. Pour étudier le brassage des idées, des biens et des religions, l’exposition se base notamment sur la cartographie, les représentations mythiques des monstres marins, et un choix de marchandises somptueuses, recherchées à travers les âges par les puissants.

Autre nouveauté, une double manifestation dans le cadre du Printemps de l’Art Contemporain, qui se décline à partir du 13 mai au [mac] (Hip Hop, un âge d’or) et au MuCEM (Graff en Méditerranée). Ces dernières années, grâce au travail de l’ethnologue Claire Calogirou, la collection du MuCEM s’est étoffée, avec non seulement des panneaux graffés, mais des esquisses, affiches, vidéos, vêtements… Toute une culture urbaine est à découvrir à travers ces objets peu coutumiers des cimaises.

Rencontres et Événements

Le temps fort Nature, culture, ordures donnera lieu à deux conférences importantes : le 18 mai, Philippe Descola tentera de Penser la nature à l’heure de l’anthopocène ; le 8 juin, c’est l’architecte Léon Telvizian qui évoquera Beyrouth, ce symbole du chaos, « de la crise des déchets au renouveau politique ».

Le 20 mai, c’est la Nuit des Musées un peu partout sur le territoire. Au MuCEM, on dansera, avec les élèves du lycée Saint-Charles, et ceux d’Aix-Marseille Université, qui proposent des parcours chorégraphiés dans les salles de l’exposition Vies d’ordures, au J4 et au Fort Saint Jean. Autre déambulation artistique nocturne, autour de la photographie contemporaine cette fois : la Nuit de l’instant aura lieu les 9 et 10 juin, dans divers lieux de la Joliette et du Panier, et le musée y participe.

Tout comme au festival littéraire Oh les beaux jours !, qui s’installe dans les jardins du fort Saint Jean du 25 au 28 mai. Au programme, des conférences en plein air, sur le thème de la cabane ou de la question animale (avec Opera Mundi), des projections (avec Photomed), un voyage en compagnie de Keziah Jones, ou encore une rencontre avec Florence Aubenas.

Par ailleurs, l’Institut Méditerranéen des métiers du patrimoine propose  trois séminaires ou journées d’études en accès libre sur inscription (i2mp@mucem.org). Ils porteront les 18 et 19 mai sur La recherche filmée en sciences sociales : ouverture à l’image et légitimité scientifique ; le 8 juin sur L’alimentation méditerranéenne : analyses historiques et questionnement muséologique ; et le 9 juin sur La collecte ethnographique dans les musées de société : collecter les migrations.

Enfin, un nouveau cycle s’ouvre, suite à l’intégration dans les fonds du MuCEM d’une collection centrée sur l’histoire coloniale de la France en Algérie. Intitulé La voix des objets, il aura lieu deux lundis par mois, en accès libre, et en partenariat avec la Cité de la Musique, qui assortit les rencontres de concerts. Première date, le 15 mai, autour du Poids des héritages, avec l’éclairage d’une historienne, d’un archéologue et d’un anthropologue. Le 29 mai, des architectes et un photographe traiteront de Visages urbains et architecture coloniale.

GAËLLE CLOAREC
Mai 2017

Retrouvez sur notre WebRadio Zibeline la Traversée mensuelle du MuCEM et sa Chronique des libraires.

Photo : La recherche filmée en sciences sociales -c- C. Lallier et S. Coulouma