Retrouvailles au Théâtre Vitez d'Aix-en-Provence

Décoloniser les imaginaires

Retrouvailles au Théâtre Vitez d'Aix-en-Provence - Zibeline

Le théâtre Antoine Vitez ne « tourne pas la page », comme le souligne Louis Dieuzayde, son directeur, et rêve d’« une énergie saxifrage ».

Animée du « désir simple et vital » des retrouvailles et de la mise « en partage des expériences sensibles et pensantes que la scène peut susciter », l’équipe de ce théâtre atypique, qui a la particularité de se situer au sein de l’université Aix-Marseille, a concocté un programme où les gestes théâtraux prennent une dimension de symbole, résistance de la dramaturgie, des esthétiques, de la langue du théâtre, de l’art enfin, qui par son pas sur le côté sait interroger le monde avec une acuité toujours renouvelée.

Le Festival 3 jours et plus… Déconfiné ! renoue le fil interrompu et verra son report en début de saison (18 & 19 septembre). Trois pièces (de Shakespeare, Lagarce et Viripaev) sont programmées grâce à l’association étudiante Pratik Téatr, qui se situe à la croisée d’une logique de formation et d’une politique de pratique artistique amateure. Ce festival, temps fort du théâtre étudiant, reviendra en fin de saison (4 au 8 juin). Une palette de spectacles éclectique se conjugue à des temps de réflexion, de lectures, d’étapes de travail. Volontairement, les thèmes abordés tout au long de l’année éprouvent le réel, le « réfléchissent », jouant avec la « radicalité » que Louis Dieuzayde et Agnès Loudes, directrice déléguée du théâtre Vitez, tentent de sortir de l’ornière linguistique dans laquelle le mot a été renfermé ces dernières années afin d’en extraire une signification positive où il appellerait à « l’élaboration d’un nouveau contrat social, économique, écologique et politique ».

Un travail universitaire

Les créations universitaires ont la part belle et ne se contentent pas du temps fort d’un festival. Accompagnés par des metteurs en scène contemporains comme Christelle Harbonn et Hubert Colas, les étudiants de l’AMU abordent un répertoire enrichi de leur appréhension des œuvres, et de leurs interprétations. On applaudira ainsi L’intouchable d’après Le Mariage de Witold Gombrowicz, La Cerisaie de Tchekhov, Les Métamorphoses d’Ovide et La Promenade (mise en scène de Malte Schwind), Temporairement épuisé d’Hubert Colas, Les 3 banquets de Christine Bouvier (hors les murs) ou Supervision de Sonia Chiambretto… Des créations menées de bout en bout par des étudiants en Master Arts apporteront leur souffle inventif. Des temps de réflexion permettront de travailler sur les pratiques de la création et les enjeux du théâtre : le 2 octobre rassemblera compagnies jeunes et moins jeunes dans l’espace de débats L’entretien des compagnies qui abordera la question : « comment est vécue aujourd’hui, au théâtre, la position d’artiste ? ». Le rendez-vous pro du spectacle vivant en région Sud-Paca, Traverses sera tenu au théâtre Joliette.

Un lieu ouvert

Comme chaque année le théâtre Vitez s’ouvre aux compagnies non universitaires, et aux festivals, comme Momaix, le Festival des Bahuts, le festival Image de ville. Un concert/spectacle sera donné par une autre section de l’AMU, celle des étudiants du centre de formation des musiciens (CFMI). On écoutera des lectures, on assistera à de fabuleuses créations, Le labo du gai savoir d’après Brecht, par la Cie In pulverem reverteris de Danielle Bré, Le reste vous le connaissez par le cinéma de Martin Crimp par la Cie L’Argile, on croisera de nouveau la finesse des textes de Marie Lelardoux, on rencontrera l’auteure Marie-José Mondzain

Le théâtre plus que jamais s’affirme en lieu et laboratoire de vie.

MARYVONNE COLOMBANI
Septembre 2020

Théâtre Vitez, Aix-en-Provence
theatre-vitez.com

Photographie : Épouse moi © DR

Théâtre Antoine Vitez
29 Avenue Robert Schuman
13100 Aix-en-Provence
04 42 59 94 37
http://theatre-vitez.com/