Le programme du MuCEM en ce début d'été : au musée, sur les plages et hors-les-murs

Débuter l’été au MuCEM

• 10 juin 2016⇒15 juillet 2016 •
Le programme du MuCEM en ce début d'été : au musée, sur les plages et hors-les-murs - Zibeline

La programmation estivale du Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée… jusque sur les plages !

Au MuCEM, les expositions phares se poursuivent. Jusqu’au 18 juillet pour Jean Genet, l’échappée belle, jusqu’au 29 août pour Un génie sans piédestal, Picasso et les arts et traditions populaires. De même que 13’015 Aouadi, la collection de Haute Couture du créateur de mode Yacine Aouadi (jusqu’au 29 août). En parallèle, du 29 juin au 24 octobre, le niveau 2 du musée accueillera Parades : une centaine de modèles réduits de navires, trois-mâts, galiotes, bricks, tartanes, cargos, paquebots, pétroliers… conservés par la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille Provence au fil des décennies. Le sculpteur lisboète Miguel Palma a également conçu pour la chapelle du Fort Saint Jean une installation intitulée Cinq temps. À travers des disques superposés, elle évoque l’histoire de la Méditerranée : celui de la Grèce antique tourne très lentement, celui de l’époque contemporaine, très rapidement !

Pour les enfants

Les vacances scolaires commencent le 6 juillet. On traînera plus volontiers les enfants au musée lorsqu’ils sauront ce qui les y attend : un programme de visites-contées, visites-ateliers, visites-jeu et histoires à croquer. Avec en prime, dans le cadre du temps fort Plan B (voir ci-dessous), un Plan Bambins après la sieste : spectacles, activités marionnettes, origamis, musique, peinture… ils n’auront que l’embarras du choix. Ainsi avec Louise Couzinier, de l’association Visualise, qui leur proposera une installation participative : O fil des navires, « trois bateaux géants qui n’attendent que d’être décorés ». Par ailleurs tous les mardis, s’ils ne vont pas au MuCEM avec leurs parents (puisqu’il est fermé), c’est le MuCEM qui viendra à eux ! En partenariat avec Boud’mer, l’équipage du bateau L’Espadon -avec à son bord quelques trésors- accostera sur les plages de Marseille.

Plan B

Du 3 au 10 juillet, on viendra au musée profiter de l’été en plein air, pour des activités culturelles ouvertes à tous. Jean-Pierre Darroussin viendra lire chaque matin des extraits littéraires (classiques et contemporains), on se livrera à un troc culturel (ramenez vos livres, CD, DVD, affiches, BD etc. pour les échanger), on suivra des Chanteurs de jardin lors d’une promenade musicale, ou le Begat Theater dans un parcours pimenté d’audio… On prendra aussi l’apéro bien-sûr, probablement avec son équipe de baby foot constituée sur les réseaux sociaux du MuCEM, et on s’affrontera en tournoi. Puis, le soir venu… on se livrera à des plaisirs esthétiques variés ! Ne ratez pas, le 7 juillet, la venue de Dominique Pinon, qui avec les circassiens de La Zouze rendra hommage à Jean Genet, lors d’une Nuit du poète voyou, ni la Nuit d’ici et d’ailleurs en compagnie d’Ahmad Compaoré et Laju (la veille, en partenariat avec le festival Mimi). Pour conclure ce temps fort, une Nuit fada est prévue le 9 juillet, avec son grand bal déjanté, et le lendemain pour se remettre, un pique-nique géant au fort Saint-Jean… tour gastronomique incluse.

Hors les murs (et les frontières)

« Bonne fortune & mauvais sort » : ainsi s’intitule l’exposition conçue par l’établissement public de coopération culturelle Chemins du Patrimoine en Finistère grâce à un prêt exceptionnel du MuCEM, issu de ses fonds consacrés à la magie et la sorcellerie. On pourra la visiter du 16 juin au 31 décembre à l’Abbaye de Daoulas (29). Par ailleurs avec la Galerie des Offices de Florence et le Musée du Bardo à Tunis, le MuCEM participe au projet de musée de la confiance et du dialogue sur l’île de Lampedusa. Il a donc puisé dans sa collection ethnographique pour l’exposition de préfiguration de cet établissement, conçu par le gouvernement italien et la Maire de Lampedusa comme un rapprochement entre les peuples de l’Europe et de la Méditerranée. On peut visiter cette exposition, qui bénéficie de prêts prestigieux de ses partenaires (notamment le Cupidon endormi du Caravage), jusqu’au 2 octobre au Museo Archeologico delle Pelagie, sur l’île. Tout un symbole, évidemment, car Lampedusa est au cœur aujourd’hui des politiques migratoires, si lourdes en drames humains.

GAËLLE CLOAREC
Juin 2016

Photo : Ahmad Compaoré -c- Vincent Barbaste

Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org