Méditerranées Des grandes cités d’hier aux hommes d’aujourd’hui

De Tyr à nos DocksVu par Zibeline

Méditerranées  Des grandes cités d’hier aux hommes d’aujourd’hui - Zibeline

Tout au bout et en haut du J1, à l’abri de la digue mais ébloui par la mer, le visiteur entre en Méditerranées. L’exposition s’offre comme un voyage Des grandes cités d’hier aux hommes d’aujourd’hui et s’éditorialise sans complexe : depuis une dizaine d’années les musées de civilisation et d’histoire ont cessé de présenter simplement des collections d’objets, ou de s’assigner uniquement des buts pédagogiques : ils affirment des points de vue, des visions de l’histoire, font avancer les sciences humaines par l’analyse, la découverte et diffusent des idées nouvelles.

Méditerranées est à cet égard exemplaire : elle cite largement Emile Temime et Fernand Braudel, met la «démocratie» athénienne entre guillemets, démontre que la Renaissance vient d’Orient en exposant astrolabes et commentaires persans sur le mouvement des planètes (XIIe siècle), affirme que le capitalisme s’invente à Gênes, publie des documents effarants sur le passé colonial de Marseille… Volontairement subjective, elle vise à montrer l’emprise de la rive nord sur l’orient, moins prolixe sur les pérégrinations marchandes de Sindbad, les esclavages arabes ou les eunuques des harems.

C’est que, une citation de Paul Veyne l’affirme dès l’entrée, «L’Histoire demeure fondamentalement un récit, et ce que l’on nomme explication n’est guère que la manière qu’a le récit de s’organiser en une intrigue compréhensible.» Ainsi l’exposition se livre comme une fiction conduite par un Ulysse qui traverserait les villes et les époques, grâce à un très beau film qui accompagne chaque étape d’un nouvel accostage (Ulysse le brûleur de frontières, Malek Bensmaïl). Les vidéos et films d’animation sont nombreux, clairs et extrêmement soignés, et un parcours complet nécessitera plusieurs heures… D’autant que les pièces présentées sont rares, et sublimes : des maquettes de navires prêtées par le Musée National de la marine aux marbres antiques les plus précieux, de la jalousie de Cordoue aux poinçons alphabétiques phéniciens, du caftan Ottoman brodé d’or aux mosaïques carthaginoises, toutes les pièces rassemblées sont incroyablement émouvantes, et retiennent une attention constamment ravivée.

Jusqu’à ces dockers en noir et blancs qui, comme Ulysse, montrent leurs muscles dénudés (photographies de Brian Griffin). On revient à quai dans cette virilité affirmée. Et on se rend compte que ce voyage séculaire à travers notre mer a toujours laissé les femmes loin sur les rives…

AGNÈS FRESCHEL
Janvier 2013

Méditerranées

Des grandes cités d’hier aux hommes d’aujourd’hui

exposition conçue par Yolande Bacot et Patrice Pomey

jusqu’au 18 mai de 12h à 18h

visites scolaires en matinées

visites guidées tous les jours à 14h30

J1, Marseille

www.mp2013.fr

Le catalogue Méditerranées, publié par Gallimard, suit pas à pas les étapes de l’exposition,
l’agrémente de textes d’historiens, d’un catalogue des œuvres précis, d’une bibliographie
précieuse. Un ouvrage qui peut se lire et se parcourir à plusieurs vitesses, grâce à une mise en
page lumineuse qui laisse toute la place à des photographies amoureuses des objets…