La saison de Châteauvallon aligne les propositions exceptionnelles

De surprises en plaisirs

La saison de Châteauvallon aligne les propositions exceptionnelles - Zibeline

La saison  de Châteauvallon aligne les propositions exceptionnelles ! Il faut dire que contrairement aux autres maisons on commence ici dès mi septembre, et l’on s’arrête fin juillet : en 11 mois près de 50 spectacles sont proposés, et le Centre National sait choisir et soutenir les artistes internationaux les plus pertinents, qu’on a peu l’occasion de voir dans la région. Ainsi Coup Fatal, le formidable spectacle d’Alain Platel, créé à Avignon cet été (voir  www.journalzibeline.fr/critique/avignon-remet-sur-le-metier) ne passera qu’à Draguignan et Châteauvallon, qui d’ailleurs le coproduit. Comme il coproduit la création de Joël Pommerat (Une année sans été), celle de Martin Zimmermann pour Hallo, sa première pièce solo sans Dimitri de Perrot, l’Opus 14 de Kadder Attou, Birdy d’après le roman de Wharton mis en scène par Emmanuel Meirieu, le Projet ennui de Guillaume Cantillon, les Sept doigts de la main, Lucrèce Borgia mis en scène par David Bobee… En tout, le CNCDC entre dans la production d’une douzaine des spectacles qu’il programme, musicaux, chorégraphiques, dramatiques ou de cabaret, aidant ainsi les circuits aujourd’hui défaillants de la création à persister.

Mais la programmation contient d’autres promesses de plaisirs artistiques, encore : Sivadier reprend La Vie de Galilée avec Nicolas Bouchaud, un Brecht qui avait marqué les mémoires de tous ceux qui l’ont vu à sa création à Avignon ; Pascal Rambert met d’ailleurs en scène Denis Podalydès dans Avignon à vie, hymne au Festival et à la ville ; Rodolphe Dana joue Voyage au bout de la Nuit avec une ferveur hallucinée (voir www.journalzibeline.fr/critique/pour-deux-voyage) ; on ne pourra tous les citer mais sachez que Christian Rizzo, Julien Gosselin qui met en scène Michel Houellebecq (Les Particules élémentaires), Philippe Jamet, Michel Kelemenis (Siwa), Jacques Gamblin, Kubilai Khan Investigations, le Ballet National de Marseille, Alonzo King Lines Ballet… seront présents. Et que la musique sera aussi à la fête, lors des Nuits Flamencas, mais aussi tout au long de la saison avec de la musique du monde croisée de jazz.

D’ailleurs la saison commence par un spectacle musical, où les Tistics traduisent les tubes anglophones que nous croyons connaître, et les détournent en gestes, pour notre plus grande hilarité (Les Franglaises, les 19 et 20 sept). D’Italie viendront ensuite Compleanno di terra, un spectacle du Teatro delle Ariette fait de lettres échangées (26 et 27 sept), lors de 21 anniversaires. Puis Michel Didym viendra mettre en scène Comparution immédiate (3 et 4 oct), conçu par Dominique Simonnot, journaliste au Canard Enchainé : celle-ci restitue 25 moments où le destin de prévenus bascule, et Bruno Ricci incarne tous ces personnages, détenus à Nancy ou à Toul, qui ont co-écrit ces textes… Le 3 oct, la représentation sera suivie d’une rencontre avec Dominique Simonnot organisé par l’union des avocats de Toulon. Puis il y aura Yvan Vaffan, de Jean Claude Gallotta

AGNES FRESCHEL
Septembre 2014

Photo : Coup-Fatal-c-Chris-Van-Der-Burght


Châteauvallon – Scène nationale
795, chemin de Châteauvallon
BP 118
83192 Ollioules cedex
04 94 22 02 02
www.chateauvallon.com