Vu par Zibeline

Mère Méditerranée, couleurs et parfums du sud à l'Espace Culture de la Canebière

De si beaux enfants

Vérifier les jours off sur la période
Mère Méditerranée, couleurs et parfums du sud à l'Espace Culture de la Canebière - Zibeline

 

Pour représenter la civilisation islamique, l’occident chrétien, l’empire byzantin, Bernard André de Mersseman a bâti des totems, piliers peints aux couleurs de la Mère Méditerranée. Avec sa logique propre, qui n’est pas forcément celle de l’histoire ou de la géographie officielle, mais s’en inspire, il a exploré les archives et travaillé plus de deux ans sur son projet.

Arriver à l’Espace Culture pour découvrir son oeuvre, c’est donc pénétrer dans une forêt de planches  verticales, chacune symbolisant un pan de notre histoire, du gris bleuté des celtes à la terre de Sienne de la Grèce, en passant par le blanc de l’Egypte, le jaune sable des Berbères, le noir de la Genèse et du judaïsme, le violet de Rome et le cuivre de Chypre, l’île rousse de Vénus. L’artiste a gardé vifs les souvenirs olfactifs de ses séjours d’enfance en Méditerranée : il a donc semé l’installation d’un épais tapis de thym, dont le parfum répond avec bonheur à celui des copeaux de savon de Marseille.

Ses panneaux sont moins éloquents, peut-être parce qu’imprimés sur du rodoïde un peu froid, où l’on discerne trop le travail sur ordinateur. Le plus réussi est celui de Byzance, qui ressemble à un tableau de Klimt avec une pluie d’or évoquant Danaë. Quant à la vidéo, elle court du big bang à la Révolution de Jasmin. En 10 minutes, on perçoit le frémissement accéléré des siècles : le périple des civilisations, les migrations, l’envol des alphabets (phénicien, araméen, l’écriture musicale inventée en Italie…), la valse des philosophes et poètes si nombreux à avoir été nourris par la mère Méditerranée. Peu de femmes, Hypathie et Sapphô bien-sûr, les autres ont sombré hors d’une mémoire collectée par les hommes… Enfin, dans un flot d’oeuvres renversantes, c’est l’histoire de l’art qui inonde le spectateur : le David de Michel-Ange, les Ménines, le Caravage, Vincent Van Gogh, Cézanne, pour finir par la danse de Matisse, menant la ronde de l’esprit du sud.

GAËLLE CLOAREC
Mars 2013

Mère Méditerranée, du 1er au 25 mars à l’Espace Culture, Marseille, puis du 7 au 21 avril à la Mairie de Cassis.