Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Le dernier film de Stephane Mercurio en avant-première le 23 mars au cinéma Les Variétés, à Marseille

De l’ombre à la lumière

• 23 mars 2018 •
Le dernier film de Stephane Mercurio en avant-première le 23 mars au cinéma Les Variétés, à Marseille - Zibeline

Ils sont cinq, en ligne, quatre hommes et une femme. Ils sont restés enfermés pendant de nombreuses années, à l’ombre. Et leurs retrouvailles avec le monde sont très difficiles. Ils se sentent perdus, sans personne pour les guider, se demandant à quoi bon vivre. On les appelle les « longues peines » et c’est à leur rencontre que nous emmène Stéphane Mercurio à travers ce troisième documentaire sur le monde carcéral après A côté et A l’ombre de la République.

Mais si Après l’ombre nous fait partager les souvenirs de prison, terriblement douloureux d’Eric, Louis, Alain, André ou l’attente, les parloirs, l’angoisse d’Annette, il nous plonge aussi au cœur d’une aventure passionnante, celle d’une création théâtrale. C’est en effet grâce au projet du metteur en scène Didier Ruiz et à sa volonté de faire sortir du silence, de donner à entendre les voix,  que ces êtres, qui se sont tus pendant de très longues années, apprennent à livrer au public leurs souvenirs, même ceux qui font très mal. Le refus d’une autorisation pour assister aux obsèques d’un être cher, l’accompagnement sur la tombe d’un fils, pieds et mains liés, l’arrestation d’un père devant son jeune enfant, l’absence de paroles durant neuf ans. Ou encore l’émerveillement devant un lever de soleil à travers des barreaux lors d’un changement de cellule, quand depuis des mois on n’a vu que l’ombre. Et parvenir à dire est difficile. Stéphane Mercurio réussit  à nous montrer comment la confiance s’établit peu à peu entre Didier Ruiz et ces hommes chez qui  la prison a  tout détraqué, le corps comme la tête. Elle filme le travail : les encouragements et la bienveillance du metteur en scène, les visages, en gros plans, de ceux qui deviennent peu à peu des comédiens : un cours d’expression corporelle, séquence magnifique où l’on voit peu à peu des sourires éclairer les  visages jusqu’à ce moment terrible où Eric dit « Je ne peux pas être touché. Ce sont mes limites. »  Elle filme aussi des moments plus intimes comme l’anniversaire de Dédé qui ne se souvient pas d’en avoir eu un aussi beau et à qui Annette  s’accompagnant à la guitare, chante : « Et si on s’amusait à devenir vieux »

« Je n’ai jamais rien fait d’aussi politique… Ça sert à ça, le théâtre, confie Didier Ruiz à ses comédiens,  vous m’ouvrez des espaces de pensée. » . C’est aussi ce que fait le documentaire de Stéphane Mercurio, un film bâti sur la confiance et qui permet au spectateur de voir avec d’autres yeux ces hommes qui sortent de l’ombre.

ANNIE GAVA
Mars 2018

Photo © docks66

Après l’ombre est présenté en avant-première vendredi 23 Mars à 20h au cinéma Les Variétés à Marseille.  En partenariat avec La Ligue des Droits de l’Homme, Lieux fictifs, L’Observatoire International des Prisons et La Fondation de France.
Débat animé par Boris Henry.

Il sera également projeté au cinéma Utopia de Montpellier, le même jour.


Cinéma Les Variétés
37 rue Vincent Scotto
13001 Marseille
facebook.com/Cinemalesvarietes


Cinéma Utopia
5 Avenue du Dr Pezet
34090 Montpellier
04 67 52 32 00
www.cinemas-utopia.org/montpellier/