WRZ - Gérard Meylan, à propos de "Gloria Mundi"

De l’éphémère et de la tragédie

• 17 octobre 2019 •
WRZ - Gérard Meylan, à propos de

Ouverture magistrale du Festival d’Automne de Gardanne, le 17 octobre 2019 au Cinéma 3 Casino, avec le dernier film de Robert Guédiguian en avant-première, Sic transit Gloria Mundi, dans une Marseille amoureusement poétisée par la caméra du cinéaste. Pourtant les oppositions entre richesse et misère sont fortement soulignées et constituent la toile de fond du scénario. Ainsi que Gérard Meylan, compagnon de route de Robert Guédiguian, et interprète de son dix-neuvième rôle dans l’un de ses films, le rappelait lors de la rencontre avec le public, « Cette misère c’est du réel. Ce film est un cri de colère. Des questions de fond, sociales et politiques, sont posées. Comme se plaît à le dire Robert, « le cinéma c’est fait pour raconter des histoires et le cinéaste se doit d’être sociologue et ethnologue pour raconter son époque ». Il s’agit de réveiller certaines consciences : le système libéral a généré des victimes comme dans Gloria Mundi. Avec l’ubérisation on a désolidarisé le monde du travail et le désunir c’est l’empêcher de lutter contre l’exploitation, le pousser à choisir des solutions individuelles alors qu’elles ne peuvent être que collectives. Ce film est dirigé contre l’ultra-libéralisme. » Tout débute par une naissance, s’achève par un sacrifice, entre les deux, il y a l’exploitation de la misère par la misère, les sentiments les plus nobles et les plus vils, et un parfum d’espoir qui fleurit malgré tout… Il est beaucoup question d’amour dans ce parcours quasi christique sublimé par la musique de Petrossian.

Gérard Meylan répondait ensuite à quelques questions de Web Radio Zibeline.
Un entretien réalisé par MARYVONNE COLOMBANI
Octobre 2019

Photographie : Gérard Meylan © MC


Cinéma 3 Casino
11 Cours Forbin
13120 Gardanne
04 42 51 44 93
http://www.cinema-gardanne.com