Le Festival CineHorizontes est de retour à Marseille

Culture Virale

• 5 novembre 2020⇒13 novembre 2020 •
Le Festival CineHorizontes est de retour à Marseille - Zibeline

Malgré les incertitudes le Festival de Cinéma Espagnol de Marseille a bouclé sa programmation. Du 5 au 13 novembre, au Prado, à l’Alcazar, à l’Alhambra, il proposera une 19ème édition à la voilure réduite mais aussi riche et stimulante que les précédentes. D’abord une thématique pied de nez au climat anxiogène ambiant : la fureur de rire. Des films au mauvais genre, loufoques, kitch, satiriques à (re)découvrir comme ceux d’Alex de la Iglésia : Action mutante (1993) et Crimen Ferpecto (2004). Ou encore la satire féroce en pâte à modeler de Samuel Ortí Martí : Pos Eso (2015). Musique et humour avec une soirée argentine qui fera revivre Astor Piazzolla à travers Los Años del Tiburon de Daniel Rosenfeld, et la comédie The Boys Before Didn’t Use Arsenic à travers le remake de Juan José Campanella. Comme toujours, Cuba s’invitera en prélude, à l’Alhambra. Cette année, honneur au grand réalisateur de La Havane : Fernando Perez Valdés. Les compétitions se maintiennent proposant des films de 2019 et 2020, sélectionnés et primés, pour la plupart, dans les grands festivals. Ainsi, le thriller historique Intempérie de Benito Zambrano (Goya de la meilleure adaptation 2020), et le doc autobiographique sur la mémoire et la nature Zumiriki d’Oskar Alegria, (présenté à la Mostra 2019). En lice, notons la présence des frères Trueba : Fernando, pour El Ovido que Seremos, adaptation d’un roman d’Héctor Abad Faciolince sur son père, médecin universitaire, défenseur des Droits de l’homme en Colombie, assassiné en 87. Et David, pour A este Lado del mundo. C’est à ce dernier, journaliste, écrivain, cinéaste, que CineHorizontes rend hommage du 10 au 14 novembre, à travers 3 films et une rencontre littéraire à l’Alcazar. S’y ajoutent deux autres hommages. D’abord celui à l’actrice-scénariste-réalisatrice Icíar Bollaín qui présentera, le 6 novembre, son dernier long-métrage La Boda de Rosa, où Candela Peña, en grâce, incarne une femme se libérant de ses entraves. Celui ensuite, à l’inclassable José Luis Guerin dont le docu-fiction En construcción (2001) avait marqué toute une génération de cinéastes. Le 9 novembre, il animera une table ronde sur le thème « documentaire et création artistique », précédée de la projection de l’expérimental De una isla.

Plus que jamais il nous faut suivre la célèbre invite de CineHorizontes : No te lo pierdas ! car pour soutenir les festivals mis à mal, c’est la culture qui devra être virale.

ELISE  PADOVANI
Septembre 2020

CineHorizontes
Du 5 au 13 novembre
Cinémas Le Prado, L’Alcazar, L’Alhambra, Marseille
cinehorizontes.com

 

Photo Le mariage de Rosa © Natxo Martínez.

Alhambra
2 rue du Cinéma
13016 Marseille
04 91 46 02 83
http://www.alhambracine.com/

Bibliothèque de l’Alcazar
14 Cours Belsunce
13001 Marseille
04 91 55 90 00
http://www.bmvr.marseille.fr/

Cinéma le Prado
36 Avenue du Prado
13006 Marseille
04 91 37 66 83
http://www.cinema-leprado.fr/