Le 3bisf plus que jamais centre de création

Cultiver sa propre étrangeté

Le 3bisf plus que jamais centre de création - Zibeline

Ayant pour particularité d’être situé à l’intérieur d’un hôpital, le Centre Hospitalier psychiatrique Montperrin, le 3bisf est devenu un lieu incontournable de la création contemporaine.

Comme lors des saisons précédentes, les artistes accueillis s’impliqueront aussi dans le contexte du lieu, de ses espaces, de ses rencontres. Une grande partie des résidences, qu’elles soient de recherche ou de création, est ouverte au public auquel ateliers de pratique collective et rencontres sont proposés dans le cadre des projets artistiques mis en œuvre. Cette année, la thématique s’inscrit dans une « géopolitique du vivant » établissant une carte du monde sensible en résonnance avec les solidarités qui fondent son humanité.

À la programmation déjà foisonnante de ce lieu vivant et atypique s’ajoute, dans le prolongement du « Jardin d’art et d’essai » concocté par Isabelle Jacquelin et Stanislas Alaguillaume, la nouveauté des Soirées Astrales qui suivront le cours des saisons, correspondant chacune aux équinoxes et solstices, dans une relation étroite avec le rythme solaire. Les résidences et les créations trouveront ici un écrin particulièrement signifiant. On verra ainsi Hiboux, sorte de « messe contemporaine » célébrée par la Cie Les 3 Points de Suspension, la danse de Climal par la Cie de Balkis Moutashar (lauréate de Tridanse), la Cie Pop Manuscrit de Jesshuan Diné, Marion Storm dans son approche écologiste et féministe, Robin Decourcy et son Trek danse Pastoral, marche collective festive et inclusive, ou les Huit calibres, un paquet de gitanes, un micro, théâtre documentaire de la Cie sous X (Alix Denambride et Emmanuel Vigier). Ce dernier spectacle s’intéresse aux institutions judiciaires, tandis que le travail de recherche d’Alexander Vantournhout se penche sur le personnage mythologique de Thor et celui de Rebecca Journo, Portrait #, sur les formes archétypales des figures féminines.

Éclosion

La danse occupe une place importante cette année sur la scène du 3bisf, et convoque pléthore de spectacles qui rendent compte de l’histoire contemporaine, des problématiques sociétales ou de notre place dans le monde, par le biais des corps. Yair Barelli évoque rapprochements et conflits entre pays dans Zaman contre toi. Pauline Brun invite à mesurer l’espace par les distorsions et torsions du corps avec Raide d’équerre tandis qu’Emma Tricard et Cécile Bally mettent en regard France et Allemagne à travers des ateliers d’écriture participative et leur mise en mouvements et que Camille Mutel propose une Étude de geste (second volet de La Place de l’Autre). Les Hikkikomori du Japon (qui vivent cloîtrés devant leur ordinateur) se retrouvent actifs dans Hiku la création d’Éric Minh Cuong Castaing et Anne-Sophie Turion. Les marionnettes de Yiorgos Karakantzas évoqueront le Rébétiko et les réfugiés d’Asie Mineure dans le cadre du festival Momaix. Le festival Propagations du GMEM accueillera l’installation sonore de Cécile Le Prado.

Il y a tant de propositions ! Créations sonores, théâtre documentaire, expositions, performances, travail de transmission, transdisciplinarité, portés par des artistes du monde entier, tout semble éclore avec aisance en ces lieux privilégiés.

MARYVONNE COLOMBANI
Septembre 2021

3bisf, Aix-en-Provence
04 42 16 17 75
3bisf.com

Photographie : Alexandre Vanthorhout © Bart Grietens

Nota Bene

Le 15 septembre on apprenait que le 3bisf était labellisé Centre d’art contemporain d’intérêt national. Une belle reconnaissance du travail accompli avec passion, ténacité et une humaine intelligence depuis tant d’années!

3bisf
Hôpital Montperrin
109 avenue du Petit Barthélémy
13617 Aix en Provence
04 42 16 17 75
http://www.3bisf.com/