Le festival Les Élancées se poursuit jusqu’au 17 février

Correspondances et élévation

Le festival Les Élancées se poursuit jusqu’au 17 février - Zibeline

Les Élancées, ce sont 17 spectacles et 48 représentations d’acrobaties, de chorégraphies et de magie en 10 jours dans les 6 communes de Ouest Provence. Le festival des Arts du Geste est l’occasion pour les spectateurs de découvrir des spectacles de danse présentés pour la première fois en France comme Constelaciones. Dans cette création, la cie Aracalandanza revisite les peintures des surréalistes et les transforme en chorégraphies étincelantes. Les tableaux s’enchaînent harmonieusement, comme le peintre qui manie son pinceau, et les danseurs s’entremêlent et déambulent sur cette toile d’un soir qu’est la scène du théâtre de l’Olivier. Une ingénieuse connexion se crée alors entre les pas de danse, les changements de costumes et le jeu de lumière. Pionnier espagnol de la danse pour le jeune public, Enrique Cabrera enchante par l’élégance éclatante de sa mise en scène…

Les tout-petits ont pu également s’initier à la danse grâce au spectacle Bigus l’Alchimiste, au théâtre de Fos. Cet apprenti alchimiste accompagné de son double explore l’espace, les gestes du quotidien et les quatre éléments naturels dans un laboratoire imaginaire. «Relier les idées aux gestes» grâce à «la mise en place de symboles», tel est le message que veulent transmettre Hervé Maigret et Stéphane Bourgeois. Apprentissage pour les petits ou redécouverte pour les grands, ce spectacle révèle à quel point le corps peut être un «moteur d’expression».

Enfin, le public a pu assister, sous un chapiteau à Miramas, à une histoire d’amour de haute voltige ! Entre désaccords et passions corporelles, le couple formé par l’impressionnant porteur Victor Cathala et la magnifique Kati Pikkarainen mêlent prodigieusement performances acrobatiques, amour et humour. Pour le meilleur et pour le pire raconte leurs moments de tendresse et leurs disputes à travers des portés audacieux et des chorégraphies virevoltantes aussi sublimes que périlleuses.

Des mises en scènes astucieuses, de l’émotion et du talent, un joyeux mélange proposé une fois encore par le festival des Arts du geste, qui se poursuivra on l’espère au-delà de 2013, et retrouvera l’esprit aventureux qui présida à ses premières éditions, sans perdre sa volonté plus récente de s’adresser aux tout-petits.

ANNE-LYSE RENAUT
Février 2013

Constelaciones a été joué le 8 février au Théâtre de l’Olivier à Istres

Bigus l’Alchimiste a été joué le 9 février au Théâtre de Fos

Pour le meilleur et pour le pire a été joué du 8 au 10 février sous chapiteau à Miramas

Le festival se poursuit jusqu’au 17 février