Homo ça coince… nouvelle création du collectif Manifeste Rien

Cité Queer

• 23 mai 2019⇒24 mai 2019, 28 mai 2019⇒30 mai 2019 •
Homo ça coince… nouvelle création du collectif Manifeste Rien - Zibeline

Le vaste champ des discriminations est depuis toujours celui dans lequel la compagnie marseillaise livre ses combats théâtraux. Avec sa démarche assez singulière d’adapter à la scène des œuvres sociales et historiques et de travailler en lien direct avec leurs auteurs. Ce fut notamment le cas avec Benjamin Stora sur Les 3 exils d’Algérie, une histoire judéo-berbère, Gérard Noiriel sur Le massacre des Italiens et Rappel à l’ordre ou encore Alèssi Dell’Umbria sur L’histoire universelle de Marseille. Cette fois, le collectif Manifeste Rien dévie légèrement en choisissant de s’inspirer de différents travaux littéraires et universitaires pour écrire Homo ça coince « Dans les années 70, le mouvement gay et lesbien a intégré les questions du racisme, du sexisme et de lutte des classes. Aujourd’hui, on vit dans une société qui réindividualise et qui veut séparer les gens, les monter les uns contre les autres. En même temps que l’on donne plus de visibilité et de légitimité aux personnes LGBT s’opère une hétéronormalisation sur le modèle patriarcal dans lequel on trouve des homos de droite et racistes », explique Virginie Aimone, comédienne du collectif qu’elle codirige avec Jérémy Beschon, auteur et metteur en scène de la pièce. Et de constater que si « d’un côté, il y a des avancées avec la loi sur le mariage ; de l’autre, l’homophobie ne recule pas. Certains lieux ont refusé nos flyers ».

Le genre en question

C’est avec La domination masculine, une adaptation du livre de Pierre Bourdieu, que la compagnie effleure une première fois la question du genre. Puis le spectacle Chacal, fable de l’exil -une histoire de tradition kabyle sur les rapports de domination chez les animaux d’après l’anthropologue Tassadit Yacine- creuse davantage la thématique. En s’appuyant sur des travaux et textes de Laurent Gaissad, Sam Bourcier, Gilles Dauvé, Virginie Despentes, Erving Goffman, Guy Hocquenghem, Wilhem Reich et Monique Wittig, Homo ça coince… ne s’annonce pas consensuel. « On espère que cela fera prendre conscience à tous ceux qui vivent des discriminations, quelles qu’elles soient, que quelque chose les unit et qu’on ne peut pas faire souffrir quelqu’un pour sa différence quand on est soi-même différent », ajoute Virginie Aimone qui ne joue pas dans la pièce mais collabore à sa création. Le rôle revient à Olivier Bourdrand qui, seul en scène, incarne tous les personnages ; les uns vont se découvrir, les autres se retrouver. « C’est un peu un Monsieur Loyal, dans un esprit de cabaret allemand. » Il sera aussi Betty, transgenre franco-argentine et jouera même décors et objets, tels qu’une machine à café et une télé. On suivra une famille, voyagera entre Marseille et Paris, de bistrot en appartement, des années 90 à la loi Taubira. Il sera question de désir, de frustration, de duplicité. Comme lorsque ce père, irrité par des photos de son jeune fils vêtu d’une robe et maquillé, va se calmer en sortant le chien dans un lieu de drague gay…

« Doit-on entrer dans un circuit prédéterminé ou se donner la possibilité de s’épanouir ? C’est aussi par la sexualité que l’on se construit », affirme Virginie Aimone, qui assume par ailleurs la dimension humoristique de la pièce. Autre caractéristique du collectif, chaque création s’accompagne d’ateliers destinés à des publics « qui n’ont parfois jamais vu de spectacle de leur vie, ni même de film au cinéma. On essaie toujours d’amener le théâtre là où il n’est pas, car on a à cœur de rendre cet art ouvert à tous ».

LUDOVIC TOMAS
Mai 2019

À venir :
23 & 24 mai
Théâtre Liberté, scène nationale de Toulon
04 98 00 56 76 theatre-liberté.fr

28 au 30 mai
Théâtre de l’Œuvre, Marseille
Suivi d’un débat avec le socio-anthropologue Laurent Gaissad, les 28, 29 mai

Photo : Homo ça coince…, Olivier Boudrand (c) Manifeste Rien


Théâtre Liberté
Grand Hôtel
Place de la Liberté
83000 Toulon
04 98 00 56 76
www.theatre-liberte.fr